“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Frédéric Lenoir: "Voyons les choses positives"

Mis à jour le 06/04/2016 à 05:10 Publié le 06/04/2016 à 05:10
Le philosophe était, lundi soir, l’invité de l’association des Rencontres littéraires Fabian Boisson, et de sa présidente Yvette Gazza-Cellario, devant un théâtre des Variétés comble.

Le philosophe était, lundi soir, l’invité de l’association des Rencontres littéraires Fabian Boisson, et de sa présidente Yvette Gazza-Cellario, devant un théâtre des Variétés comble. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Frédéric Lenoir: "Voyons les choses positives"

Le philosophe et écrivain a fait salle comble, lundi soir, au théâtre des Variétés pour une conférence mettant en avant l'importance de la joie à cultiver au quotidien

Une ambiance de concert rock. Salle bondée. File d'attente pour entrer. Même certaines « groupies » au bord de l'hystérie n'ayant pas pu avoir de place. Car la conférence de Frédéric Lenoir affichait complet, lundi soir, au théâtre des Variétés.

Un engouement assez rare, à souligner, pour venir écouter le philosophe et écrivain médiatique, dont le dernier ouvrage La puissance de la joie ne laisse pas indifférent. Et le public, après la conférence organisée par les Rencontres littéraires Fabian Boisson a pu profiter d'un long échange avec ce chantre de la joie, qui développe une parole positive assez singulière dans l'ambiance actuelle anxiogène du monde.

Vous sillonnez les pays francophones en évoquant l’importance de la joie dans la vie quotidienne. A-t-on, selon vous, perdu cette joie de vivre?
Quand je voyage à l’étranger, notamment des pays d’Afrique ou d’Asie qui ont beaucoup plus de difficultés économiques que la France, il y a une joie de vivre plus présente. Je crois qu’en France, on a perdu l’essentiel. On se focalise sur ce qui ne va pas : les problèmes économiques, le pouvoir d’achat qui baisse, la crise identitaire. Mais on oublie qu’on est un très beau pays avec plein d’atouts et de soutiens et on ne voit pas les points positifs. C’est d’abord, à mon sens, une crise psychologique et morale que nous traversons. Voyons les choses positives au lieu de râler et de pointer ce qui ne va pas.

Vous prend-on parfois pour un illuminé, défenseur du concept de la joie qui n’est pas toujours une valeur prise très au sérieux?
Oui et non. Les gens les plus simples sont souvent ceux qui sont reliés aux valeurs essentielles. Ils ont compris que ce qui nous met dans la joie c’est de regarder un beau paysage, d’être en lien avec les autres, avoir quelques amis qu’on aime. Savoir savourer tous les petits plaisirs de l’existence. Ce sont, au fond, des choses très simples accessibles à tous. Les enfants sont dans la joie. Ils savourent simplement le fait d’être en vie. Adultes, nous devenons très exigeants et nous estimons que l’on ne peut être heureux qu’avec telle situation ou telle chose. Nous avons des revendications en permanence sur la vie. Je crois qu’il faut retrouver une simplicité de relation avec l’existence.

À Monaco, les Rencontres philosophiques mensuelles rencontrent un large succès. Est-ce que l’attirance du public pour la philosophie - que l’on disait réservée à une élite - vous étonne?
J’ai appris avec beaucoup de plaisir que Charlotte Casiraghi avait créé ces rencontres. Leur succès montre que la philosophie aide les gens à réfléchir par eux-mêmes. Surtout dans une période un peu trouble où il y a beaucoup de confusion pour acquérir du discernement. La philosophie est accessible à tous. Si mes livres ont du succès c’est que je transmets un enseignement philosophique que tout le monde peut lire. Apprendre à penser par soi-même est aussi accessible aussi aux enfants. Je suis d’ailleurs entrain de développer des ateliers philosophiques dans des classes d’écoles primaires un peu partout en France et je vois à quel point les enfants ont cette extraordinaire intelligence philosophique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.