“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

"Femmes, femmes, femmes" : la plateforme niçoise Cultivez-vous met en avant des artistes à la trajectoire inspirante

Mis à jour le 08/03/2021 à 16:16 Publié le 08/03/2021 à 16:15
Niki de Saint Phalle à Paris, en 1983.

Niki de Saint Phalle à Paris, en 1983. Archive AFP

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"Femmes, femmes, femmes" : la plateforme niçoise Cultivez-vous met en avant des artistes à la trajectoire inspirante

La plateforme Cultivez-vous propose cette semaine une programmation spécialement tournée vers les artistes féminines.

On peut difficilement contredire celles et ceux qui affirment que la journée internationale des droits des femmes devrait s’étirer sur toute l’année. Du côté de la plateforme Cultivez-vous, on fait déjà en sorte de prolonger l’éclairage pendant une semaine.

Le site lancé par la Ville de Nice a mis en place une thématique baptisée Femmes, femmes, femmes, dans laquelle figurent expositions photographiques, conférences, témoignages, récits historiques ou encore visites guidées dans des collections artistiques.

Personnalités hors normes

Les personnalités mises en avant dans ces différentes séquences ? "Omniprésentes, omnipotentes, sujets, actrices ou muses - mais jamais objets."

Dans les musées niçois, on peut habituellement apprécier leur héritage. Comme au Musée d’art moderne et d’art contemporain (Mamac), si fortement imprégné de l’œuvre de Niki de Saint Phalle.

On retrouve la trace de la Franco-Américaine dans le focus vidéo sur l’expo Les Amazones du pop, interrompue peu de temps après son ouverture, à l’automne dernier. Mais aussi dans des créations sonores réalisées par Malo Malo et Bébé Tambour. Ou encore une performance poétique proposée par l’artiste circassienne La Trèva.

Le Musée des Beaux-Arts Jules-Chéret, qui possède un Diptyque de Rosa Bonheur, détaille cette œuvre et offre une brève note biographique de cette pionnière française du féminisme, peintre et sculptrice connue pour ses représentations animalières.

Musique et photo en lumière

De son côté, le Palais Lascaris, ancienne demeure aristocratique abritant une collection d’instruments de musique anciens, met en lumière la destinée hors norme de Gisèle Tissier-Grandpierre.

Harpiste, compositrice, mais aussi styliste et créatrice de poupées, elle fut l’une des figures marquantes de la chronique mondaine niçoise des années 1920 avec ses Fêtes d’art.

Intéressant également, cette plongée dans le fonds du Musée de la photographie Charles-Nègre, dans lequel on trouve des images signées Nick Danziger pour sa série Femmes face à la guerre.

Pour ceux qui sont en manque de scène, il est possible de regarder la captation de Femmes, le temps d’un chant, spectacle musical imaginé et interprété par la soprano Diane Frémaux, accompagnée par trois musiciens.

"Libres et égales", une expo à ciel ouvert sur la Prom'

Depuis hier, sur les pergolas situées sur la Promenade des Anglais, à hauteur du Palais de la Méditerranée, il est possible de découvrir l’exposition Libres et égales.

Elle se compose de 28 portraits de femmes venant d’horizons différents (sportives, avocates, femmes de lettres, responsables associatives, etc.) engagées dans le combat pour les libertés et la dignité des femmes. Tous les clichés ont été réalisés par Sylvie Galmot.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.