“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dmitri Hvorostovsky absent des festivités, le Summer Dream refait sa programmation

Mis à jour le 03/07/2015 à 09:28 Publié le 03/07/2015 à 08:39
C'est la soprano russe Olga Peretyatko (à gauche), le violoniste Vadim Repin et la pianiste Svetlana Smolina, qui ont uni leur force pour pallier l'absence du ténor Dmitri Hvorostovsky (à droite).

C'est la soprano russe Olga Peretyatko (à gauche), le violoniste Vadim Repin et la pianiste Svetlana Smolina, qui ont uni leur force pour pallier l'absence du ténor Dmitri Hvorostovsky (à droite). AFP/ Franck Perry et DR

Dmitri Hvorostovsky absent des festivités, le Summer Dream refait sa programmation

Le chanteur d’opéra russe, Dmitri Hvorostovsky ne pourra pas assurer le concert caritatif de l’été pour raison de santé. Trois grands artistes unissent leur force pour assurer la relève

Le chanteur d’opéra russe, Dmitri Hvorostovsky ne pourra pas assurer le concert caritatif de l’été pour raison de santé. Trois grands artistes unissent leur force pour assurer la relève

Coup du sort. Suite à un grave problème de santé, le baryton basse Dmitri Hvorostovsky a annulé tous ses concerts de l'été. Surnommé le tigre de Sibérie, pour sa flamboyante chevelure blanche ce ténor d'opéra, reconnu pour être le plus grand chanteur de sa génération, devait assurer le concert caritatif de la 4e édition du Summer Dream, au profit de la fondation du prince Albert II.

Sur son site officiel, un communiqué précise les raisons de cette décision : « Il a souffert récemment de graves problèmes de santé et une tumeur cérébrale a été diagnostiquée. Même si sa voix demeure en bon état, le sens de l'équilibre a été grièvement affecté. »

Mais, the show must go on et le concert du 6 juillet qui se tiendra à la salle Garnier, est maintenu.

"Une fois le choc passé, il a fallu prendre une décision. Comme c'est une soirée de gala, la Fondation Prince Albert II et toute l'équipe du Summer Dream, ont décidé de maintenir dans le même lieu et aux mêmes conditions ce concert caritatif", confie Michaël Desjardins, directeur artistique de l'événement.

En moins de 48 heures, ce dernier a réussi à mobiliser le monde de l'opéra pour assurer le show.

"Un artiste de ce niveau ne se remplace pas. Nous avons d'ailleurs reporté sa venue et espérons qu'il pourra venir chanter à Monaco dès que son état le lui permettra. Nous avons donc choisi trois grands artistes russes pour relever le défi."

Reine du bel canto

Le programme tourné sur l'Année de la Russie à Monaco est donc inchangé. Sur la scène de l'opéra, c'est la soprano Olga Peretyatko qui viendra directement du Milan où elle interprète le rôle-titre d'Otello à La Scala de Milan, samedi 4 juillet.

Elle sera accompagnée du violoniste Vadim Repin et de la pianiste Svetlana Smolina. "Ils ont tous répondu tout de suite à l'appel, par solidarité envers Dmitri. Cette nouvelle a vraiment fait l'effet d'une bombe dans tout le milieu de l'opéra", se désole Michaël Desjardins.

On dit d'Olga Peretyatko qu'elle est la nouvelle Anna Netrebko. Cette cantatrice née en 1980 à St-Petersbourg, avait fait sensation au festival d'Aix-en-Provence en 2010 dans le rôle-titre du Rossignol (Stravinsky). Une performance qui a marqué le début de sa carrière internationale. Elle a été récemment consacrée reine du bel canto par le public du MET de New York.

Le public du Summer Dream ne devrait donc pas être déçu de la soirée qui sera animée par l'écrivain à succès Vladimir Fédorovski. L'animateur Stéphane Bern, initialement prévu a dû décliner pour des raisons personnelles.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct