“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des trésors impériaux dévoilés en Principauté

Mis à jour le 08/08/2017 à 05:21 Publié le 08/08/2017 à 05:21
Certaines pièces colossales, comme cette maquette en santal, contribue à plonger le visiteur dans l'ambiance impériale.

Certaines pièces colossales, comme cette maquette en santal, contribue à plonger le visiteur dans l'ambiance impériale. L.M.

Des trésors impériaux dévoilés en Principauté

Durant tout l'été, le Grimaldi Forum accueille les trésors de l'empire chinois. Une exposition exceptionnelle, avec des pièces rarissimes, et qui remporte un certain succès

Bien habile qui saurait se repérer dans le musée éphémère qu'a créé l'équipe du Grimaldi Forum, avec à sa tête, le scénographe et designer William Chatelain.

Dès l'entrée, la température de 21 degrés, nécessaire à la conservation de certaines œuvres, contribue à provoquer le dépaysement (pour les plus frileux, des plaids sont fournis). Les murs rouge impérial délimitent des volumes impressionnants, dignes des musées des plus grandes métropoles internationales.

Des pièces qu'on ne verra plus

Si la prouesse est remarquable, elle est digne des trésors que la Cité interdite a bien voulu laisser sortir de l'enceinte de sa forteresse pour régaler les yeux des Monégasques et des visiteurs de la Principauté. Le musée chinois, qui d'habitude ne travaille qu'avec des grands musées comme le Louvres de Paris, le British Museum de Londres ou le Metropolitan Museum de New York - le célèbre « Met ». C'est d'ailleurs au Met, et nulle part ailleurs auparavant, que le public avait pu découvrir cet extraordinaire paravent en bois précieux incrusté de jade blanc qui représente les dix-sept saints du bouddhisme avec un luxe de détails époustouflant. « Cela démontre réellement la qualité de cette exposition, nous explique-t-on au Grimaldi Forum, car cette pièce ne ressortira probablement jamais de Chine. Elle n'avait été exposée au Metropolitan Museum que parce qu'ils en avaient financé la restauration. »

Gros succès

Nombre de pièces exceptionnelles sont présentées ici : salle du trône reconstituée, trône mandchou en bois de cerfs, ou maquette en santal rouge… Mais toutes n'ont pas la même valeur visuelle : certaines ne paient pas de mine. Ainsi, un parchemin de la toute première carte du ciel de l'Histoire est présenté sous vitre. Quelques coups de pinceaux qui témoignent déjà de l'intérêt scientifique et ésotérique de l'Homme pour les étoiles. L'exposition s'attache à plonger le visiteur dans la vie intime de l'empire du Milieu. Une stratégie qui semble porter ses fruits pour le centre d'exposition : « Nous sommes à plus de 20 000 visiteurs à mi-parcours, au-dessus des deux dernières expositions que nous avions organisées. Et normalement, c'est à partir de maintenant que le gros afflux de visiteurs devrait arriver. Mais au-delà des chiffres, nous sommes ravis du rayonnement culturel que cela apporte à la Principauté. Cela montre que Monaco, c'est aussi la culture. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct