“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Découvrez la programmation royale du Festival de Ramatuelle 2021

Mis à jour le 08/05/2021 à 10:11 Publié le 08/05/2021 à 10:05
Benjamin Biolay présentera les titres de son album "Grand Prix" et rendra hommage à Juliette Gréco.

Benjamin Biolay présentera les titres de son album "Grand Prix" et rendra hommage à Juliette Gréco. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Découvrez la programmation royale du Festival de Ramatuelle 2021

Alors que certains rendez-vous tardent à annoncer la couleur, faute de clarté concernant les mesures sanitaires, le Festival de Ramatuelle et ses Nuits classiques dévoilent leur jeu. Du 27 juillet au 11 août, les soirées de haut vol s’enchaîneront dans le cadre du Théâtre de Verdure.

Philippe Katerine, Benjamin Biolay et Alain Souchon côté musique

Après une ouverture assurée par Gad Elmaleh (lire plus bas), Philippe Katerine se présentera le 1er août.

L’insaisissable trublion de la chanson française, que l’on pourrait croiser dans d’autres rendez-vous estivaux de la région, jouera ses classiques, ainsi que des morceaux de son dernier album, Confessions. Auréolé de la Victoire de la musique 2020 du « meilleur artiste masculin », il est également connu pour son sens du live.


Le 3 août, place à Benjamin Biolay, avec son sublime album Grand Prix, dont le morceau du même nom est dédié au pilote niçois Jules Bianchi, décédé en 2015.

La venue de Biolay (meilleur album, meilleur artiste masculin et meilleure chanson originale aux Victoires 2021) sera également l’occasion de saluer la mémoire de Juliette Gréco.

Disparue en septembre dernier, la chanteuse avait de fortes attaches avec Ramatuelle, où elle a rendu son dernier souffle. Le chanteur lui avait écrit quatre chansons pour son album Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez, sorti en 2003.

Alain Souchon, lui, refermera le bal, le 11 août. Il s’agira de l’une des premières dates de sa tournée baptisée Ici & là. Un nom inspiré par une chanson écrite pour lui par ses deux fils, Ours et Pierre, que l’on retrouvait sur Âme fifties, le quinzième disque du septuagénaire toujours fringant. Guitares folk et cuivres chaleureux l’accompagneront sur scène.

Photo Nathaniel Goldberg

Théâtre et humour avec Gad Elmaleh, Fabrice Luchini, Myriam Boyer...

Voilà Gad Elmaleh de retour dans l’Hexagone, avec D’ailleurs, son dernier one-man-show, à découvrir le 31 juillet. Son rapport aux réseaux sociaux, la presse, les accusations de plagiat pesant sur lui, son rêve américain... Tout y passera.

Après avoir plongé avec succès dans la destinée du mathématicien Alan Turing, Benoît Solès, se glissera cette fois dans les pas de Jack London avec La Maison du loup, le 2 août.

Retour à la case humour le 4 août, avec J’ai envie de toi, un vaudeville moderne porté par Sébastien Castro, qui s’est taillé sur-mesure un costume personnage lunaire.

Le 5 août, Patrick Chesnais, Estelle Lefébure et Philippe Lellouche joueront dans L’Invitation, une pièce écrite par le dernier cité. Une histoire d’infidélité, d’ami imaginaire et de fausse ingénuité.

Le 6 août, Eric Métayer se démultipliera pour le plus grand bonheur du public dans Un monde fou. Avec un réel sens de la poésie, il s’installera à la réception d’un grand restaurant. Prétexte idéal pour camper pas moins de 32 personnages.

Un autre hyperactif se présentera le 7 août. Fabrice Luchini convoquera l’esprit et les comptes en banque de Zola, Marx, Péguy, Céline, Freud ou encore Hugo avec Les écrivains parlent d’argent.

Le 8 août, dans un mélange subtil de force et de douceur, Myriam Boyer s’érigera en femme de « l’ancien monde », bien déterminée à ne pas se laisser absorber par un quotidien de plus en plus déshumanisé.

Archive Sébastien Botella

Nuits classiques avec Bertrand Chamayou, le Philharmonique de Nice, Julie Depardieu...

Placées juste avant le coup d’envoi du Festival de Ramatuelle, les Nuits classiques s’ouvriront avec un récital donné par le pianiste Bertrand Chamayou, le 27 juillet.

Récompensé à de multiples reprises aux Victoires de la musique classique, le Toulousain a récemment exploré le répertoire de musique de chambre de Camille Saint-Saëns.

Le 28 juillet, rendez-vous avec l’Orchestre philharmonique de Nice, sous la direction de Laurent Petitgirard. Avec la harpiste Marie-Pierre Langlamet et le flûtiste Vincent Luca.

Autre proposition attirante le 29 juillet : Misia Sert, « reine de Paris ».

Cette « biographie musicale » évoque le destin d’une figure majeure mais oubliée de la vie artistique durant la Belle Époque et les Années folles. Avec Julie Depardieu, Juliette Hurel (flûte) et Hélène Couvert (piano).

Archive Boutria-Fernandes
Les réservations ouvertes dès lundi

Le Festival de Ramatuelle espère, selon l’évolution des annonces ministérielles, atteindre 80 % de la capacité habituelle de la manifestation. Dans le pire des cas, celle-ci pourra tourner à la moitié de sa jauge pré-Covid-19. Quoi qu’il en soit, il faudra sans doute être rapide pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau.

La billetterie ouvrira lundi 10 mai à 14 heures. Les tarifs vont de 58 à 70 e (45 e pour les Nuits classiques). Rens. 04.94.79.20.50. et festivalderamatuelle.com

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.