“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dans la haute Roya, Fontan possède ses gravures rupestres

Mis à jour le 26/01/2021 à 10:49 Publié le 26/01/2021 à 08:30
A la suite d’une randonnée en 2017, une équipe scientifique s’est rendue sur le site de la Couletta à Fontan, où de précieuses gravures ont été découvertes.

A la suite d’une randonnée en 2017, une équipe scientifique s’est rendue sur le site de la Couletta à Fontan, où de précieuses gravures ont été découvertes. DR

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Dans la haute Roya, Fontan possède ses gravures rupestres

Lors d’une randonnée en montagne, en 2017, le regard de Thibaud Duffey, accompagnateur agréé, est attiré par d’étranges signes sur un vaste affleurement de grès rose, au fond du vallon du Haut-Couletta sur la commune de Fontan, dans la vallée de la Roya.

Immédiatement, les motifs géométriques gravés – des cercles et des rectangles – lui rappellent ceux de la vallée des Merveilles et du val de Fontanalba, célèbres sites archéologiques tout proches, à environ cinq kilomètres au nord-ouest.

Nicoletta Bianchi, spécialiste rattachée à l’Istituto Italiano di Archeologia Sperimentale de Gênes, est alors avertie et se rend sur place pour constater le grand intérêt de cette découverte fortuite.

Des recherches franco-italiennes

Trois ans plus tard, au mois d’août dernier, une étude complète a pu être organisée grâce à l’appui de la mairie de Fontan, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles PACA et du Parc national du Mercantour. L’équipe franco-italienne – composée de Nicoletta Bianchi, Maddalena Cataldi, historienne des sciences au Muséum National d’Histoire Naturelle, Odile Romain, préhistorienne au Musée de l’Homme, Emanuele Dellepiane, photographe, Nathan Lorenter, expert logistique et Jules Masson Mourey du Laboratoire Méditerranée de Préhistoire Europe Afrique, Aix-en-Provence – a ainsi procédé à l’enregistrement des gravures.

Des outils numériques de pointe ont été utilisés, notamment la photogrammétrie (modélisation 3D) et la Reflectance Transformation Imaging (exploitation de la lumière rasante artificielle).
Des gravures datant de 4.000/3.000 av. J.-C.

Et la découverte apparut…

Par comparaison avec les sites voisins, ces précieuses manifestations graphiques sont datées aux alentours de 4 000/3 000 avant J.-C., moment où les sociétés d’éleveurs et d’agriculteurs des Alpes occidentales accèdent à la métallurgie du cuivre.

Fraîchement publiées dans le « Bulletin de la Société préhistorique française », les gravures du vallon du Haut-Couletta apportent un complément d’information essentiel pour la connaissance des territoires et des déplacements des hommes et des femmes du Mercantour au Néolithique.
Jalonneraient-elles une voie pastorale très ancienne ? Cette trouvaille en appelle-t-elle d’autres ? La recherche suit son cours...


Savoir +: Musée départemental des Merveilles - avenue du 16 septembre 1947, 06430 Tende.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.