“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coup d'envoi dimanche des concerts symphoniques de l'été au palais princier

Mis à jour le 21/07/2015 à 08:28 Publié le 21/07/2015 à 08:25
Avant le concert, le vice-Premier ministre de Russie Olga Golodets a offert deux cadeaux au prince Albert II pour ses enfants.

Avant le concert, le vice-Premier ministre de Russie Olga Golodets a offert deux cadeaux au prince Albert II pour ses enfants. (Photos Cyril Dodergny)

Coup d'envoi dimanche des concerts symphoniques de l'été au palais princier

Les magnifiques concerts symphoniques de l’été se sont ouverts dimanche soir, en présence du prince Albert II, sous la direction de Valéry Gergiev

Les magnifiques concerts symphoniques de l’été se sont ouverts dimanche soir, en présence du prince Albert II, sous la direction de Valéry Gergiev

On a beau être habitué, ce n'est pas sans émotion que l'on se retrouve sur la place du Palais, au premier soir des concerts symphoniques de l'été, entouré d'un public élégant, et que l'on pénètre dans la cour d'honneur entre des gardes en tenue blanche.

L'endroit est magnifique, avec sa galerie polychrome dont les arcades courent le long de la façade sud du bâtiment et d'où descend l'escalier monumental.

On a l'impression d'être des privilégiés en mettant le pied en ce lieu. Ce que nous y entendons tient aussi du privilège. Aucun festival de concerts symphoniques autre que celui-ci n'existe, durant l'été, dans notre région.

Grandiose

Ce dimanche soir, donc, c'était la première soirée, qui coïncidait avec la célébration de l'Année de la Russie à Monaco. À l'arrivée du prince Albert II, la salle entière s'est levée pour applaudir. Le souverain monégasque était accompagné du vice-Premier ministre de Russie Olga Golodets.

Le Philharmonique de Monte-Carlo était dirigé par le plus grand chef russe - qui est également l'un des chefs les plus célèbres du monde : Valery Gergiev.

Tenant à la main une baguette d'à peine quelques centimètres, il a enflammé l'orchestre tout entier. Il faut croire que longueur de la baguette est sans influence sur l'ardeur de la direction! Valery Gergiev est un spécialiste des tempos rapides. L'orchestre l'a suivi comme un seul homme. Gergiev était un tsar dressé au-dessus des musiciens.

Les célèbres "Danses polovtsiennes" de Borodine eurent un charme fou. Quant à la 5esymphonie de Tchaïkovsky, qui est comme une "symphonie du destin", elle a fait monter vers le ciel ses sonneries monumentales.

Par le truchement de cette musique du XIXe, on assistait à la résurgence de la Russie impériale, de la Russie des tsars. À quelque chose qui remuait à la fois l'histoire de la musique et l'histoire tout court. Quelque chose qui était grandiose.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct