“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Concert de rock progressif avec Dies Goa Unit

Mis à jour le 11/04/2018 à 05:13 Publié le 11/04/2018 à 05:13
Le Trio « Dies Goa Unit » propose un programme aux influences variées entre acoustique et électronique, jazz, rock, world music... 	(DR)

Concert de rock progressif avec Dies Goa Unit

beausoleil

Un concert exceptionnel est au programme ce samedi 14 avril à 20 h 30 à la Salle Daner.

Le groupe « Dies Goa Unit » revisite de manière toute personnelle des standards des groupes anglais de rock progressif ceux du courant musical dit de l'école de Canterbury (Caravan, Hatfield & the North, Soft Machine, Matchin Mole…). Les amateurs de King Crisom et Van der Graaf se réjouiront du retour sur scène de ce trio basse, batterie, guitare, de grande qualité musicale, avec en première partie le groupe « Dies Irae ».

Vague musicale expérimentale

Influencé par le jazz, la musique classique et contemporaine ou certaines musiques ethniques, le rock progressif s'attache à être une musique libre dans sa forme ! Un courant né à la fin des années soixante en Angleterre alors que le rock psychédélique domine la scène musicale. À cette période, de plus en plus de groupes intègrent des instruments venus du jazz, du folklore, de l'orchestre classique, accordant une large place à l'improvisation. Une vague musicale expérimentale qui fait émerger des groupes comme Yes, Jethro Tull, Caravan…

Influences musicales diverses

Les membres du trio « Dies Goa Unit » ont tous grandi dans cet univers musical. François Szönyi à la guitare, Guy Galassini à la batterie, tandis qu'Alexandre Del Fa, le directeur de l'école municipale de musique, sera lui à la basse, proposeront ainsi sur la scène du théâtre Daner un programme aux influences variées entre acoustique et électronique, jazz, rock, world music et même musique de chambre, proposant compositions actuelles et remixes de leurs idoles.

Dies Irae en première partie

C'est un retour à la scène qui devrait ne pas passer inaperçu ! Ces quatre musiciens, qui forment un groupe dans leurs années lycée à Monaco, sont au départ à la guitare, basse et batterie avant d'ajouter la maîtrise du piano, de la clarinette et du chant à leurs performances. Si leurs premiers concerts sont des reprises d'Hendrix et Deep Purple, le groupe se produit rapidement avec ses propres compositions. Rejoint en 1972 par le saxophoniste André Caspar, ils parcourent les Festivals Jazz azuréens, se produisent en Italie, et assureront les premières parties de Magma et Pulsar ! Après plusieurs décennies de silence, le groupe s'est récemment reformé.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct