“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Concert de Noël : les jeunes talents azuréens pleins de promesses

Mis à jour le 10/12/2016 à 05:07 Publié le 10/12/2016 à 05:07
Le président d'Ars Antonina, John Adam Fox, entouré par les jeunes talents.	(DR)

Concert de Noël : les jeunes talents azuréens pleins de promesses

La 28e édition du traditionnel concert de Noël de l'association Ars Antonina, organisé cette année en partenariat avec la direction des Affaires culturelles du gouvernement princier et la mairie de Monaco, s'est révélée une fois encore de très haut niveau.

La 28e édition du traditionnel concert de Noël de l'association Ars Antonina, organisé cette année en partenariat avec la direction des Affaires culturelles du gouvernement princier et la mairie de Monaco, s'est révélée une fois encore de très haut niveau.

Seize jeunes musiciens prometteurs, âgés de 7 à 13 ans, des conservatoires d'Antibes, Cannes et Nice, se sont produits dans un programme très varié sur la scène du théâtre des Variétés. Tous ont démontré l'étendue de leurs dons, de leur travail et de la qualité de leurs excellents professeurs.

Elsa Cassac, qui enseigne le piano au conservatoire de Cannes, était venue soutenir ses élèves. Elle avait été elle-même révélée à l'âge de 12 ans par l'association Ars Antonina à l'occasion du concert de Noël.

Les jeunes musiciens avaient le privilège d'être accompagnés au piano par Maki Belkin, magnifique musicienne et amie de toujours de l'association.

Parmi l'ensemble des jeunes talents qui se sont notamment distingués, Stella Legras au piano, qui a subjugué l'auditoire avec son interprétation de la Suite française n° 5 de Bach et du Docteur Gradus ad Parnassum de Debussy ; Alexandre Gasparo, que l'Association suit fidèlement depuis trois ans et qui a magistralement démontré ce qu'était qu'un rapport amoureux et instinctif entre un musicien et son instrument ; Alexey Dimitriatis, déjà musicien complet tant par sa technique impeccable que par une musicalité contenue et inspirée dans la Fantaisie Impromptu de Chopin qui couronnait cette superbe soirée.

Tous ces jeunes artistes ont été à la hauteur sinon au-delà des attentes du public attentif et séduit.


La suite du direct