“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Cette créatrice de mode lance une collection de vêtements avec des voiles de bateau usagées

Mis à jour le 05/11/2020 à 15:03 Publié le 05/11/2020 à 14:52
C’est avec les voiles du bateau du prince Charles de Bourbon des Deux-Siciles – la Classe Esmeralda 888 – qu’elle a imaginé la collection.

C’est avec les voiles du bateau du prince Charles de Bourbon des Deux-Siciles – la Classe Esmeralda 888 – qu’elle a imaginé la collection. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Cette créatrice de mode lance une collection de vêtements avec des voiles de bateau usagées

La créatrice Federica Nardoni Spinetta a imaginé une quinzaine de tenues avec comme matière première ces voiles de bateau, de type Classe Smeralda, dans une démarche écoresponsable.

L’idée est originale: après avoir connu le grand air et l’aventure marine, les voiles d’un bateau deviennent des robes !

Ce projet est celui de la créatrice Federica Nardoni Spinetta. Celle qui a fondé la marque Beach & Cashmere en 2005 à Monaco a, depuis plusieurs années, tissé un lien avec la fibre environnementale dans son travail. "Cela fait un moment déjà que je construis des collections éco-durables avec des matières récupérées ou recyclées : des filets de pêche, des chutes de tissu. Mon objectif est que les gens prennent conscience qu’il ne faut pas gaspiller", explique-t-elle.

Cette fois, c’est avec les voiles du bateau du prince Charles de Bourbon des Deux-Siciles – la Classe Esmeralda 888 – qu’elle s’est lancée pour imaginer une collection baptisée "Under Full Sails", nourrie par les voiles usagées du navire.

Elle n’a pas hésité quand on lui a proposé ces résidus de pratique nautique. "Je suis née au bord de la mer et j’en suis passionnée. Immédiatement, la matière m’a semblé intéressante, d’autant que ces voiles cassées étaient destinées à la poubelle."

Teflon et mousquetons

Federica Nardoni Spinetta avait fondé la marque Beach & Cashmere en 2005 à Monaco.
Federica Nardoni Spinetta avait fondé la marque Beach & Cashmere en 2005 à Monaco. Photo DR

La créatrice récupère donc ces immenses métrages de téflon et dacron, ces textiles synthétiques assez épais. Puis se met à les travailler comme des étoffes de haute couture.

Tout en s’adaptant à la matière et aux couleurs des voiles. Pendant le confinement, au printemps dernier, elle a dessiné une série de silhouettes féminines. "L’idée était aussi de conserver les mousquetons, les cordes pour en faire des accessoires. Tout a été recyclé."

La collection aujourd’hui condense une quinzaine de modèles, tous fabriqués à la main. Ils garniront la collection 2021 de Beach & Cashmere et doivent être mis en vente en début d’année. Le résultat peut surprendre, mais ne manque pas d’originalité.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.