“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"C’est son ADN d’être ambitieux…": dans les coulisses du 71e Festival de musique de Menton

Mis à jour le 29/07/2020 à 22:19 Publié le 29/07/2020 à 22:15
La Covid-19 a chamboulé cette manifestation mentonnaise.

La Covid-19 a chamboulé cette manifestation mentonnaise. Photo Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"C’est son ADN d’être ambitieux…": dans les coulisses du 71e Festival de musique de Menton

Sur le parvis, une logistique compliquée mais sécurisée.

Les services de la Ville ont tout mis en œuvre, afin que les mélomanes puissent se sentir en sécurité pour venir apprécier les sept concerts proposés cette année sur le parvis de la basilique... et au parc du Pian.

C’est une première dans l’histoire du Festival de musique de Menton: la Covid s’est invitée comme chef d’orchestre de cette 71e édition, qui est décidément placée sous le signe de la nouveauté… et de l’adaptation!

Car l’être humain a la faculté de réinventer un événement septuagénaire tout en se pliant à une série de mesures sanitaires fort contraignantes dans un lieu qui se doit de rester magique pour les mélomanes.

Mais la Ville et ses services techniques ont misé sur une partition sanitaire, sécurisée et équilibrée, qui ne devrait pas laisser place à la moindre fausse note.

"La spécificité du Festival de Menton, c’est son parvis; dès que nous avons appris l’allègement des mesures sanitaires en juin, nous nous sommes mis en ordre de bataille pour organiser l’accueil des mélomanes dans les meilleures conditions de sécurité et de sérénité pour apprécier la programmation" explique Christophe Ghiena, responsable du Centre technique municipal.

350 places en moins

À commencer par l’agencement de cette salle en plein air sur le parvis Saint-Michel, qui perd forcément des sièges pour permettre la distanciation sociale.

"Nous avons réduit le nombre de sièges en établissant une jauge entre 200 et 300 places selon les réservations contre 700 en temps normal" détaille Christophe Ghiena. Soit environ 350 places en moins sur l’ensemble du parvis.

"Le placement est compliqué cette année, car il n’est pas figé et doit s’adapter à la constitution des familles. Ainsi, la distanciation sera effective entre chaque famille, où un siège sera laissé vide de chaque côté. On a fait de la dentelle!"

Côté tribunes, deux ne seront pas montées cette année: celle située dans les rampes Saint-Michel, en raison des travaux de réhabilitation de l’édifice, et l’autre de 250 places sur le parvis de la chapelle des pénitents blancs. La scène sera la même à chaque concert.

Masque, gel et pas d’entracte

Pour les soirées, un protocole rigoureux a été mis en place: gel hydroalcoolique distribué à l’arrivée des mélomanes, port du masque obligatoire (il pourra être enlevé dès lors que les personnes seront assises à leur place), distances de sécurité entre chaque groupe, programme allégé…

Pendant le concert, une coupure de quelques minutes sera observée, mais il n’y aura pas véritablement d’entracte pour éviter tout déplacement du public. Il n’y aura donc pas de buvette non plus.

Après chaque représentation, les sièges seront nettoyés avec un produit virucide.

"Cette année, et c’est une première, nous avons deux sortes de public" ajoute Paul-Emmanuel Thomas, directeur du Festival: "Ceux en présentiel sur le parvis, et puis ceux qui assisteront aux concerts à distance, puisqu’ils seront diffusés en direct sur le site web du Festival et – grâce à un partenariat – sur le site du Concert Classic… C’est pour cette raison aussi qu’il ne peut y avoir de véritable entracte! Ces retransmissions permettront notamment à des journalistes, qui ne peuvent faire le déplacement jusqu’à Menton, de suivre les représentations" explique le directeur, précisant qu’il s’agit d’une "année-test pour réfléchir sur une manière intelligente de mettre le Festival de Menton sur les rails des nouvelles technologies et de construire son futur…"

Et même s’il y a moitié moins de concerts, "le Festival sera à la hauteur! C’est son ADN d’être ambitieux…" avertit Paul-Emmanuel Thomas.

Et malgré ces contraintes sanitaires, budgétaires et géographiques – car il a fallu aussi composer avec les difficultés de circulation des artistes – cette édition 2020 restera sans doute gravée dans les annales du Festival pour sa réactivité face à une crise majeure. Un seul virus va se transmettre, c’est celui de la musique.

Au parc du Pian, la musique 2.0 sous les oliviers

Lieu emblématique de l’identité mentonnaise, le parc du Pian est mis à contribution, cette année, pour le Festival de musique de Menton.

Vaste lieu ouvert sur la Méditerranée et riche de milliers d’oliviers centenaires, il va servir d’écrin naturel – le temps de deux soirées les 4 et 9 août à 18h – pour deux concerts inédits dans l’histoire du Festival!

"Casqués et masqués!"

"Un projet fou!" pour Paul-Emmanuel Thomas. Et pour cause, les quelque deux cents mélomanes chanceux pourront écouter de la musique en plein air comme s’ils étaient dans une salle de concert!

Grâce à un casque qu’ils se verront remettre en arrivant et qui sera relié à des capteurs placés sur le piano pour écouter le son isolément via une borne Wifi… Une vraie petite révolution, ce "Silent system"!

À noter que les casques seront désinfectés à l’issue de chaque concert. Le port du masque sera également obligatoire.

Côté aménagement des lieux, les chaises seront installées sur l’allée centrale du parc, ainsi que sur les deux planches en amont, avec vue imprenable sur la ville et la Grande bleue!

Là aussi, une distance sera respectée entre les mélomanes. Quant à la scène, qui sera adaptée au lieu, elle accueillera un pianiste à chaque soirée.

Deux entrées seront possibles pour accéder au concert : par le boulevard de Garavan (entrée principale) et l’avenue Saint-Jacques.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.