“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Beausoleil : une exposition entre légèreté et poésie

Mis à jour le 13/02/2016 à 05:07 Publié le 13/02/2016 à 05:07
Au milieu d'une vingtaine de « tableaux bijoux », Lady Tanagra (2e à droite) entourée du maire et son épouse, de l'adjointe à la Culture Sarah Barrier, d'André J. Campana adjoint au maire de Monaco, de Richard Conte, élu de Villefranche-sur-Mer, et de Jacques Cannestrier, élu de Beausoleil.

Au milieu d'une vingtaine de « tableaux bijoux », Lady Tanagra (2e à droite) entourée du maire et son épouse, de l'adjointe à la Culture Sarah Barrier, d'André J. Campana adjoint au maire de Monaco, de Richard Conte, élu de Villefranche-sur-Mer, et de Jacques Cannestrier, élu de Beausoleil.... S. I.

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Beausoleil : une exposition entre légèreté et poésie

C'est un voyage entre peinture et sculpture que la galerie de l'Espace culturel propose aux visiteurs, à travers les œuvres de Tanagra, une artiste complète, puisqu'elle est à la fois comédienne, chanteuse, plasticienne et historienne.

C'est un voyage entre peinture et sculpture que la galerie de l'Espace culturel propose aux visiteurs, à travers les œuvres de Tanagra, une artiste complète, puisqu'elle est à la fois comédienne, chanteuse, plasticienne et historienne. L'exposition, intitulée Le souffle de Tanagra dure jusqu'au 26 février.

Le parcours de l'artiste s'illustre par la rencontre entre différentes formes d'expressions créatrices, avec pour recherche constante, celle de la féminité, de l'esthétisme, de la beauté et de la lumière.

Et cette lumière dans la matière est rendue par l'utilisation de la fibre de verre, du blanc nacré d'une pure beauté, en contraste avec la fibre de carbone, l'encre de Chine, ce qui donne l'effet du clair-obscur. Tanagra travaille à la fois dans la masse et dans la ligne, subtilement rehaussée de perles de cristal Swarovski. Le rendu est un délicieux mélange de grâce, de courbe voluptueuse, de légèreté qui anime ces corps féminins dans un mouvement aérien et sensuel… Une beauté et fragilité rappelant celles de la statuette grecque antique en terre cuite, Tanagra, dont on associe le nom aujourd'hui à une jeune femme, remarquable de finesse et de féminité, et dont l'artiste en a fait son pseudonyme.

« Lady Tanagra » est née à Madagascar, et a grandi à l'île de la Réunion… dont elle n'a pas oublié les couleurs chaudes et volcaniques reproduites dans certaines de ses œuvres.

Elle a fait « l'école de la vie », un DEA d'art plastique, peinture, histoire de l'art à l'Université de la Sorbonne à Paris, ainsi qu'un parcours de comédienne et de chanteuse.

Plusieurs artistes l'inspirent, tels que De La Tour, Brancusi, Kandinsky, Soulages, Dieuzaide… et Bachelard. Ce qu'elle revendique, c'est la rencontre des cultures et le croisement des arts !

Elle a déjà exposé en France (à Montpellier, sur la Côte d'Azur, à Toulon…), en Italie, en Suisse et, dernièrement, à Monaco, au Gemluc Art.

Just for your eyes, signée Tanagra.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.