“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après son énorme succès populaire, la "F(ê)aites de la danse" reviendra en 2020 à Monaco

Mis à jour le 28/11/2018 à 08:50 Publié le 28/11/2018 à 15:50
Un événement gratuit, populaire, pour le public, avec le public.

Un événement gratuit, populaire, pour le public, avec le public. Photo Cyril Dodergny

Après son énorme succès populaire, la "F(ê)aites de la danse" reviendra en 2020 à Monaco

Après le succès phénoménal de la première édition de "F(ê)aites de la Danse" en juin 2017, Jean-Christophe Maillot, chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo, annonce que l'événement reviendra en 2020. Et ensuite, tous les deux ans.

Juin 2017. Première édition de la F(ê)aites de la danse. Un succès phénoménal.

"Je crois qu’il ne m’est jamais arrivé de penser quelque chose de manière idéale, et que ce soit exactement cela dans la réalité. C’est ce qui s’est produit. Dans mes rêves les plus fous, je voyais 5.000 ou 6.000 personnes. Jamais je n’avais imaginé qu’il y ait autant de personnes. On avait envisagé un maximum de 12.000 personnes" confie Jean-Christophe Maillot, à la tête des Ballets de Monte-Carlo, et créateur de l’événement.

Réussite idéale

Finalement, ce sont 28.000 personnes qui viendront célébrer la danse. Une titanesque réussite. Un moment de béatitude sociétale: "L’idéal qu’on imagine où toutes les couches sociales, toutes cultures se rencontrent, et où tout se passe bien: c’est ce qui s’est passé. Il n’y a pas eu un seul incident dans toute la soirée. Il y a eu un esprit de partage incroyable."

Photo Cyril Dodergny

Un vrai bonheur pour le chorégraphe, puisque le but était de célébrer les trente ans de la compagnie "en rendant au public un peu de ce qu’il nous avait donnés toutes ces années." Une sorte de cadeau, pour lequel il lui était inconcevable de faire payer l’entrée.

Devant cette spectaculaire réussite, comment ne pas envisager une deuxième édition? Vu l’organisation que cela représente, il n’était pas possible de le faire annuellement. En revanche, tous les deux ans, c’était jouable. Seulement voilà, en 2019, la compagnie est déjà prise au mois de juin, par une tournée internationale de six semaines.

Plus que parfait

Alors c’est décidé, la prochaine édition sera en 2020, et ensuite tous les deux ans.

"Finalement, ça tombe plutôt bien, puisque la place du casino sera refaite, le cadre sera idéal", se console Maillot.

Après une première édition idéale, difficile d’envisager des nouveautés: "On l’a pensé, ça a fonctionné. Il n’y a pas grand-chose à améliorer… Peut-être des écrans géants plus grands." Le plus que parfait existe-t-il?

Photo Cyril Dodergny

Plus que des améliorations, ce perfectionniste voit déjà les choses en plus grand. "J’aimerais bien un défilé, qui remonte du port pour aller sur la place, pour démarrer la fête. Et que le marathon de la danse dure 24 heures plutôt que 6 heures."

Aucun doute que son trépidant esprit créatif a encore de la ressource pour renouveler l’événement.

Un détail essentiel restera immuable: le niveau de sécurité et de contrôles.
Tout pénible que ce soit, c’est ce qui a permis qu’un événement attire deux fois plus de monde que sa capacité prévue, sans dénombrer un seul incident.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct