“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Apnéiste de haut niveau, la Niçoise Julie Gautier est devenue une réalisatrice et danseuse reconnue

Mis à jour le 28/12/2018 à 16:45 Publié le 28/12/2018 à 16:45
Julie Gautier

Julie Gautier Photo DR

Apnéiste de haut niveau, la Niçoise Julie Gautier est devenue une réalisatrice et danseuse reconnue

D’abord, la Niçoise a fait tomber les records dans les compétitions d’apnée. Puis elle a compris qu’elle avait besoin de respirer un autre air, celui de la création artistique. Modèle, danseuse et réalisatrice, elle a trouvé son équilibre et les moyens d’expressions qui lui conviennent.

Quand Julie Gautier décroche sur WhatsApp, il n’est que cinq heures du matin en Polynésie. "On aura une meilleure connexion comme ça", nous avait-elle dit.

En l’espace de deux heures, l’échange sera coupé une bonne vingtaine de fois. Rien de grave. De l’autre bout de la ligne, des sons de paradis surgissent. Des cris d’oiseaux, une petite famille qui s’agite joyeusement, des délices en préparation dans la cuisine.

Avec son compagnon, lui aussi Niçois, le champion du monde 2011 d’apnée en poids constant, Guillaume Néry, elle a décidé de prendre le large.

Trop d’agitation, trop de sollicitations. Le cœur battait un peu trop vite, il fallait réduire la vitesse. À cheval entre 2017 et 2018, le couple et Maï-Lou, 6 ans et demi, avait déjà pris la tangente.

Un peu partout à travers le globe. Maurice, les Philippines, ou encore le Japon, avant de se poser à Moorea.

"On a un petit bungalow au bord de la mer. Parfois, on voit des baleines. Sur le sable, la petite joue avec des bernard-l’hermite", savoure-t-elle.

Une "madeleine" sous-marine

Le retour à Nice est prévu pour janvier. La parenthèse enchantée va bientôt se refermer. Gamine, Julie avait connu ces jours bercés par la nature, à La Réunion. Elle voulait offrir cette expérience à sa fille, ces instants qui deviennent si  touchants quand on jette un œil dans le rétro.

On lui demande comment elle a pris goût à l’apnée. Elle commence par parler de son...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct