“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Angelo Spataro : des tatamis au chevalet !

Mis à jour le 02/12/2015 à 09:33 Publié le 02/12/2015 à 09:33
Angelo Spataro présente son livre au président du Comité international olympique, Thomas Bach.	(DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Angelo Spataro : des tatamis au chevalet !

On ne présente plus Angelo Spataro.

On ne présente plus Angelo Spataro. L'homme qui a battu Jean-Claude Van Damme, l'ancien champion de karaté qui a introduit le taekwondo à Monaco, le directeur technique de l'ASM Karaté, parcourt le monde où il est réclamé par de nombreuses équipes nationales pour enseigner sa discipline. Ce que l'on sait moins, c'est qu'Angelo s'est découvert il y a quelques années une passion pour la peinture. Ses compétitions, ses fonctions au sein des instances internationales et ses voyages l'ont amené à parcourir le globe. Angelo Spataro est un « chercheur », ouvert à la connaissance et à la transmission. Il a ainsi appris à connaître l'Homme, devenant un éducateur accompli. Passeur de savoir technique, il n'oublie jamais la dimension humaine et spirituelle que lui a apportée la pratique des arts martiaux.

Un jour de 2010, alors qu'il se trouve à Singapour à l'occasion des Jeux asiatiques, il s'essaie à la décoration d'un casque colonial.

Cinq ans de travail

À son retour, sa réalisation fait le buzz. Le prince Albert et la princesse Stéphanie lui en commandent un et, devant le succès rencontré, il se met à peindre des vêtements. Son style est trouvé, son personnage « Joli Cœur » est créé en référence à un surnom reçu plus jeune…

L'idée d'un livre germe alors puis l'idée d'illustrer le sport, sa passion d'une vie. Il commencera par illustrer les sports de ses amis puis les sports d'hiver. Il ajoutera ensuite les sports qu'il avait oubliés puis les sports américains et anglophones… 25 heures de travail par dessin, cinq années de labeur auquel il joindra des phrases de sa comsposition qui viendront légender son ouvrage.

Il peaufine son travail en Thaïlande avec l'aide d'un graphiste local et envoie enfin le fruit de ses efforts au prince souverain qui, séduit par le projet, va lui permettre l'édition de son livre avec le soutien du Comité olympique monégasque. Aujourd'hui, le livre est une réalité, et a déjà été traduit en anglais.

Cette œuvre est la synthèse de ses rencontres et de son expérience de vie. Ces textes et peintures soutiennent la pertinence de ses réflexions dans tous les domaines de l'activité physique pour tous, y compris celui de la santé. À découvrir sans attendre…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.