Rubriques




Se connecter à

Albert Croesi : « À J-100, le pavillon de Dubaï est prêt »

Albert Croesi rentre tout juste de Dubaï. À la tête de Monaco Inter Expo, il s’emploie à ce que la présence de Monaco à l’Expo universelle s’inscrive dans la relance économique du pays.

Propos recueillis par Joëlle Deviras Publié le 21/06/2021 à 19:35, mis à jour le 21/06/2021 à 20:02
Un bâtiment comme un rocher à facettes. (Photos Monaco Inter Expo et DR)

À J-100, le Pavillon de Monaco pour l’Exposition universelle de Dubaï est achevé. Inspiré du Rocher dans une forme résolument contemporaine à l’architecture comme un joyau taillé en facettes, le bâtiment de 1.770m2, baptisé "Monaco 360°", veut montrer les nombreux atouts de la Principauté.

Après la crise sanitaire, Albert Croesi, administrateur délégué de Monaco Inter Expo (MIE), veut tourner la page de la covid et s’attelle à faire de l’Exposition universelle un rendez-vous de la relance économique du pays.

Combien de jours venez-vous de passer à Dubaï?

 

Huit jours plein. J’ai enchaîné les rencontres, les contacts, les réunions pour vérifier tous les aspects de la construction du pavillon et les stations. Ce bâtiment va être vraiment à l’image de ce que nous voulons de la Principauté.

Où en sont les travaux?

Le report d’un an de l’Exposition nous a évidemment compliqué la vie. En mars dernier, nous étions avec le ministre d’État Pierre Dartout à Dubaï pour le raccordement des panneaux photovoltaïques. Aujourd’hui, les travaux sont terminés.

Le résultat correspond-il à vos attentes?

Durant ma carrière, j’ai construit des magasins, des laboratoires.. Je ne suis pas architecte; mais quand je vois un plan, je m’imagine les espaces. Et ils sont conformes à ce que j’avais en tête. C’est une grande satisfaction parce que travailler avec des architectes et scénographes, spécialistes de ce type de bâtiment, de surcroît à distance, ce n’est pas évident.

Quel surcoût a engendré la crise sanitaire?

 

1,3 million de suppléments; ce qui passe la facture de 10 à 12 millions d’euros. Le bâtiment était prévu pour une durée de vie de six mois. Il était construit pour les mois d’hiver. Il a fallu le reprendre, l’ajuster et l’adapter pour qu’il résiste à deux hivers et surtout à un été torride. Il s’est donc agi de modifier la structure complète de l’édifice avec les entreprises locales. Et également louer des espaces de stockage.

La facture est lourde pour Monaco?

Pour tous les pays qui exposent! L’Allemagne par exemple en est à 70 millions d’euros. Mais il faut se rappeler que Shanghai, sans covid, avait coûté bien plus cher. Mais j’estime que les enjeux sont particulièrement grands pour cette édition.

Pourquoi?

C’est l’Expo la plus importante de ces dernières décennies. Le fait d’avoir subi la crise sanitaire, le pavillon s’inscrit dans une stratégie de relance. Tous les pays, je le vois, sont en attente de la reprise économique. Et Dubaï va être une vitrine formidable. Les gens sont dans une attente incroyable d’ouverture de l’expo. Stratégiquement, c’est important.

Comment les Dubaïotes conjuguent-ils l’effervescence humaine liée au chantier de l’Expo et la sécurité sanitaire?

Le pays a traité le covid de façon remarquable. À Noël, Dubaï était la destination touristique par excellence qui combinait vacances et vaccin. Après le confinement total de trois mois au printemps 2020, ils ont su allier sécurité sanitaire et développement économique. En mettant en place des mesures incitatives, les Dubaïotes sont vaccinés à 85%. Ils portent un badge "I’m vaccined".

 

Vous avez engagé cinquante jeunes de Monaco pour travailler sur le pavillon. Une première?

Oui, et j’en suis très heureux. Une cinquantaine de jeunes Monégasques, résidents ou des communes limitrophes vont travailler six mois sur place. Ils ont entre 18 et 28 ans. Je suis heureux d’être parvenu à sensibiliser la jeunesse locale pour vivre ce moment exceptionnel. Ils sont très motivés et vont venir renforcer, dès septembre 2021 et jusqu’à avril 2022, l’équipe de base de quatre personnes. Nous ne prendrons pas d’intérimaires sur place. Les cinquante jeunes seront logés dans le village de l’Expo créé pour le personnel et composé au total de 3.000 chambres.

Êtes-vous sûr qu’ils auront les compétences suffisantes?

Ils seront formés cet été pour qu’ils connaissent tous Monaco et son fonctionnement institutionnel. À Dubaï, ils auront une formation spécifique.

Savoir +

Initialement prévue en 2020, l’Exposition Universelle "EXPO 2020 DUBAI" se tiendra aux Émirats arabes unis, à Dubaï, du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022. Elle a été reportée en raison de l’épidémie mondiale de Covid-19. Son thème, "Connecter les Esprits, Construire le Futur", se déclinera sous trois axes: Opportunité, Mobilité & Durabilité.

Plus d’infos sur: www.expo2020dubai.com

 

de l’ensemble des matériaux de la structure du Pavillon monégasque sera recyclé. Ce n’est pas anecdotique puisque le bâtiment a utilisé 97 tonnes d’acier et 1.055m3 de béton. 74 panneaux photovoltaïques sur 120m2 de toiture et 100 panneaux sur le cristal génèrent une production énergétique entre 180 et 200kWh/jour depuis mars.

Le pavillon dispose de plusieurs espaces pour présenter tous les aspects d’une Principauté aux multiples talents. (Photo Monaco Inter Expo).

Le Pavillon de Monaco est pensé comme un kaléidoscope. Le rez-de-chaussée abrite un espace scénographique, la boutique officielle et un restaurant. Dès l’entrée, le visiteur plonge dans l’Histoire de Monaco grâce à une frise iconographique relatant la dynastie des Grimaldi, et des clichés des lieux emblématiques de la Principauté. Le public parcourt un premier espace, baptisé "Le Jardin des Opportunités", à la signature olfactive nuancée de pins, d’iode et de soleil (signée SOMODIF). Dans ce Jardin des Opportunités, le visiteur se promène à travers différentes stations scénographiques pour y découvrir les différentes facettes de Monaco: les arts et la culture, la science et la recherche polaire et biomédicale, la protection de la biodiversité et des océans, l’innovation et la technologie, les explorations et l’international, la transition énergétique.

‘‘

La covid, c’est un surcoût de 1,3 million”

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.