Rubriques




Se connecter à

A Tourrettes, une œuvre sculptée par un rescapé du naufrage du Costa Concordia en mémoire des victimes

En mémoire des victimes de la catastrophe du Costa Concordia, dont il est un rescapé, l’artiste Denis Baston avait présenté en juillet 2021 une œuvre forte en symboles à Tourrettes.

C. Go. Publié le 13/01/2022 à 08:08, mis à jour le 13/01/2022 à 08:04
Denis Baston (à droite) a présenté son mémorial à Camille Bouge, Bernard Montagne et Gérard Saccoccini (de gauche à droite). (Photo C. Go.)

Dans la nuit du 13 janvier 2012, le navire Concordia, de la compagnie Costa, croisant trop près du rivage, talonne un banc de rochers sur la côte toscane. La coque s’ouvre et provoque de graves avaries, le bateau s’échoue près de l’île de Giglio et 32 personnes périssent. Parmi les passagers rescapés figure Denis Baston, l’artiste sculpteur connu en Pays de Fayence.

Il décide à son retour de forger un mémorial "pour ne pas oublier", sous la forme d’un personnage grandeur nature regardant la mer, et de le dédier en souvenir aux disparus. Proposé aux autorités de la commune de Giglio, le projet ne sera pas réalisé. Et c’est l’association Tourrettes-Héritage, présidée par Gérard Saccoccini, qui 4 ans plus tard, persuade Denis Baston de terminer son œuvre alors inachevée et destinée à être découpée et fondue. Le principe est acquis, mais à l’époque, il est décidé que le mémorial ne sera achevé qu’après l’installation du musée dédié à l’artiste, suite à la donation de 110 pièces de ses œuvres à la commune de Tourrettes et à la donation Thomas-Ostoya.

Ce qui est chose faite depuis le mois de juillet 2021. C’est en reconnaissance de la générosité de Denis Baston, que le maire Camille Bouge, au nom de la municipalité, décide d’acquérir ce mémorial qui vient d’être placé au pied de la Tour de l’Horloge, dix ans après le naufrage, cap plein sud tourné vers l’archipel toscan. Cette œuvre vient s’ajouter à celles du Musée à ciel ouvert.

 

Que représente ce Mémorial? L’homme assis sur un banc tourné vers la mer porte une torche abritant la flamme du souvenir. Sur sa poitrine un point d’interrogation s’inscrit dans un médaillon: "Pourquoi ce drame?".

Un mémorial de symboles

Sur son épaule gauche un oiseau déploie ses ailes, dans sa main gauche un poisson symbole de la mer et dans sa main droite sous la torche, un bourgeon synonyme de vie, alors que sur l’arrière de son épaule droite, trois petits personnages symbolisant les rescapés, descendent le long du dos comme suspendus à une corde jetée pour rejoindre les chaloupes. Et enfin dans son dos, deux petits sujets nus commémorant un jeune couple, Mylène et Mickaël, qui ont péri noyés, "l’innocence frappée par la destinée aveugle", précise Denis Baston.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.