Rubriques




Se connecter à

À Monaco, un café va sortir de terre à la Villa Paloma

Les équipes du NMNM ont confié le projet à l’artiste et architecte Guillaume Aubry qui a imaginé un petit bâtiment autonome, bâti en pisé, qui utilisera l’énergie solaire au quotidien.

CEDRIC VERANY Publié le 17/01/2022 à 12:30, mis à jour le 18/01/2022 à 14:23
Le concepteur du projet, Guillaume Aubry avec la maquette de ce café. En fond, un des fours solaires qui procurera de l’énergie pour cuisiner dans l’établissement. (Photo Jean-François Ottonello)

"Un artiste vient en résidence pour un projet, et de nouvelles opportunités surgissent", résume le directeur du Nouveau Musée National de Monaco, Björn Dahlström, en présentant le concepteur du café qui poussera prochainement dans les jardins de la Villa Paloma.

Hébergé en Principauté depuis septembre pour un travail avec les collégiens sur les couchers de soleil, l’artiste et architecte français Guillaume Aubry a planché sur ce projet attendu depuis longtemps: celui de doter le musée d’un café. L’un des deux bâtiments du NMNM, avec son charmant jardin et sa vue panoramique sur la Principauté avait besoin d’un point de restauration pour prolonger la visite et profiter de ce cadre rare dans le pays. Les équipes du NMNM ont mandaté Guillaume Aubry pour réfléchir à une installation pérenne. Et, forcément originale.

"Je suis habitué à travailler sur des équipements publics culturels, mais c’est la première fois, dans mon travail d’artiste, que je fais une proposition d’architecture", souligne le créateur en dévoilant la maquette de ce café.

Des fours solaires pour cuisiner

Les corniches Belle Époque de la villa ne l’ont pas inspiré, le choix architectural est résolument novateur avec ce bâtiment bas imaginé pour s’intégrer à la végétation, dans le fond du jardin. L’endroit n’a pas été choisi par hasard. Il est orienté plein sud. Ainsi il capte toute la journée la courbe du soleil. C’est donc une petite maison en contre-courbe qui lui répondra pour abriter une cuisine qui prendra la lumière du soleil du matin au soir.

"Au départ ma réflexion est partie d’un four solaire, utilisé souvent par des associations humanitaires, notamment en Afrique subsaharienne, où l’énergie manque". L’objet, sorte de grand miroir parabolique, permet de capter la chaleur du soleil et de la transformer, sans autre source, pour être un point chaud qui permet de cuisiner: faire bouillir, cuire ou mijoter.

 

Si l’énergie certes, ne manque pas en Principauté, Guillaume Aubry a choisi pour son projet de positionner six fours en courbe sur la façade du café. Ils seront pour l’équipe, la force énergétique pour préparer le café et cuisiner. Pour les jours de pluie, la cuisine bénéficiera aussi d’installations électriques classiques.

Un bâtiment organique

Avant de permettre de cuisiner, le soleil jouera aussi le rôle de conducteur de chantier pour bâtir au printemps ce bâtiment qualifié d’"organique", avec un toit en voûte et une structure réalisée avec le pisé pour matériau. Une terre crue, façonnée en briques qui sèchent à l’air libre. La base sera un poudingue préparé avec des alluvions récupérées notamment dans le lit du Var qui, concassés et mêlés à des adjuvants naturels, permettent de concevoir un béton complètement écologique. "Nous espérons aussi utiliser des terres qui viennent d’excavation de chantiers de Monaco", poursuit l’architecte qui a également pensé à un retraitement des eaux usées de la cuisine, grâce à une filtration naturelle dans le jardin avec des roseaux pour en faire, par exemple, une eau d’arrosage.

Rien ne se perd, tout se transforme… dans ce café où l’on entend aussi servir des produits des alentours dans une vaisselle en terre cuite. Le bâtiment n’abritera la cuisine; la dégustation, elle, se fera dans les jardins.

"Nous ne sommes pas à la recherche d’un label environnemental, c’est simplement la philosophie de ce projet d’être vertueux" conclut Guillaume Aubry qui siège un projet à mi-chemin entre la création artistique et le travail architectural. L’ouverture est maintenant espérée à l’été pour profiter, plus confortablement, du jardin de la Villa Paloma.

 

 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.