“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

A Monaco, le Fort Antoine sera l'épicentre de la culture cet été

Mis à jour le 15/06/2020 à 21:00 Publié le 15/06/2020 à 20:57
L’amphithéâtre n’accueillera pas cet été autant de public qu’à l’accoutumée, mais ce sera l’endroit où l’on pourra voir le spectacle vivant en juillet et août.

L’amphithéâtre n’accueillera pas cet été autant de public qu’à l’accoutumée, mais ce sera l’endroit où l’on pourra voir le spectacle vivant en juillet et août. Photo archives Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, le Fort Antoine sera l'épicentre de la culture cet été

Alors que le festival de théâtre, qui fête son cinquantenaire, se tiendra bien à la mi-août en version réduite, en juillet, les institutions culturelles du pays vont s’y donner rendez-vous.

Au bout du tunnel, une éclaircie culturelle. Un mois après le déconfinement, les activités culturelles peuvent, elles aussi, progressivement se déconfiner en Principauté.

Si les salles de spectacles sont autorisées à rouvrir à la mi-juin, la programmation fait défaut. En l’absence de Sporting Summer Festival, de fête de la musique, de concours de feux d’artifices ou de concerts au square Gastaud, c’est en plein air, au Fort Antoine, que le spectacle vivant reprendra du muscle en Principauté à partir du 7 juillet.

Pour célébrer le cinquantième anniversaire du festival du Fort Antoine, qui se tient depuis un demi-siècle dans l’amphithéâtre à ciel ouvert au bout du Rocher, Françoise Gamerdinger a décidé d’ouvrir la scène aux institutions culturelles nationales pour entamer l’été. « Sous la contrainte, née la création », souligne la directrice des Affaires culturelles, ravie d’avoir été suivie par tous dans son projet.

« Renouer avec leur public »

« J’ai eu l’idée d’inviter toutes les entités culturelles privées de salles fermées, en leur proposant une soirée à elle pour renouer avec leur public. C’est une occasion de proposer du spectacle vivant. Tout le monde a répondu présent. Du coup, nous nous retrouvons avec une programmation éclectique tout le mois de juillet et la première semaine d’août. »

Ainsi, du 7 juillet au 7 août, les Rencontres philosophiques, l’Opéra, la Fondation Prince Pierre, l’Institut audiovisuel, le Théâtre Princesse-Grace, le Printemps des Arts et l’Orchestre philharmonique programmeront chacun une soirée culturelle en plein air pour ce projet inédit.

Seuls absents à l’appel : les Ballets de Monte-Carlo. La compagnie de Jean-Christophe Maillot se produira finalement en juillet à Grenade en Espagne, ce qu’il l’empêche d’honorer sa participation à ce festival surprise en Principauté.

Festival et concerts d’orgue maintenus

Bien évidemment, le théâtre du Fort Antoine ne pourra pas être sold out pour ces soirées. La distanciation sociale et le port du masque seront obligatoires. Et la jauge de l’amphithéâtre, qui peut accueillir les grands soirs jusqu’à 380 spectateurs, sera réduite à une centaine de personnes.

Un bon point : toutes ces soirées seront gratuites. Il faudra néanmoins retirer son invitation en amont.

La formule sanitaire sera la même à partir du 15 août pour célébrer le cinquantième anniversaire du festival de théâtre du Fort Antoine.

« Dès le mois d’avril, j’avais souhaité pouvoir maintenir cette édition anniversaire, détaille Françoise Gamerdinger. D’emblée, nous avions reprogrammé le festival, en accord avec les compagnies invitées, à partir du 15 août et jusqu’à la première semaine de septembre. Même chose pour le festival d’orgue que nous maintenons et dont les concerts se tiendront à la même période à la cathédrale. »

Une logistique qui a mis toute la direction des Affaires culturelles sur le pont. « Tout cela a demandé un travail rapide, mais tout le monde a mis du cœur et de l’ardeur et nous sommes fiers de rassembler cet été la communauté du monde culturel en Principauté. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.