“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

À 90 ans, Betsy Jolas compose ses Histoires vraies

Mis à jour le 31/03/2016 à 05:08 Publié le 31/03/2016 à 05:08
L’œuvre de la compositrice sera créée demain par le Philharmonique au Printemps des arts.

L’œuvre de la compositrice sera créée demain par le Philharmonique au Printemps des arts. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

À 90 ans, Betsy Jolas compose ses Histoires vraies

Ce que c'est que d'avoir 90 ans ! Tous les journaux musicaux spécialisés se précipitent pour réaliser des interviews de la compositrice Betsy Jolas dont l'anniversaire approche à grands pas - elle est née le 5 août 1926.

Différents pays lui commandent des œuvres : l'Allemagne une partition pour le Philharmonique de Berlin, la Norvège une pièce pour orchestre à vents, la Suède un concerto pour violoncelle, la Suisse une œuvre pour quatre voix et quatre saxophones. Bref, elle ne sait plus où donner de la plume !

Et, donc, Monaco lui a commandé pour son Printemps des arts une œuvre pour piano, trompette et orchestre intitulée Histoires vraies, qui sera créée demain au Printemps des arts par deux solistes d'élite, le pianiste Roger Muraro et le trompettiste Hakan Hardenberger, et le Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada.

Travail quotidien

Dans le monde peu féminin de la composition musicale, Betsy Jolas tient une place à part. Considérée comme une grande pédagogue à travers le monde, elle a enseigné au conservatoire de Paris et dans les universités américaines de Yale, Harvard, Berkeley, San Diego, ainsi qu'au célèbre Mills College.

En Principauté, elle est depuis une dizaine d'années présidente du conseil musical de la Fondation Prince Pierre de Monaco. C'est elle qui préside le jury qui, tous les trois ans, attribue un prix de 45 000 euros au compositeur lauréat.

Ses Histoires vraies ne sont pas, à proprement parler, une œuvre narrative, mais une œuvre qui s'inspire des « bruits » de la vie des objets de tous les jours.

« Parmi ces objets, raconte-t-elle, il y a du matériel électroménager, des micro-ondes, un hachoir à légumes, ou des bruits industriels des rotatives d'imprimerie, etc. J'ai "stylisé" ces bruits, les ai étudiés dans leurs structures rythmiques, leurs hauteurs de son. Ce sont là mes secrets de fabrication mais, en entendant l'œuvre, les auditeurs seront incapables de deviner mes sources d'inspiration ! »

Quand Betsy Jolas compose-t-elle ? « Le matin. Et ça peut être très tôt. Du temps où mes enfants étaient à la maison, je composais à partir de 4 heures du matin avant de les amener à l'école… Depuis, mon horaire est devenu plus tardif. Mais quotidien. Il ne se passe pas de jour sans que je compose. Chaque matin, je m'installe devant mon papier à musique comme d'autres vont au travail. La composition, ce sont mes heures de bureau. »

Et, un jour, cela devient des Histoires vraies


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.