“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

1350 chiens de caractère sous le Chapiteau

Mis à jour le 05/05/2019 à 10:03 Publié le 05/05/2019 à 10:03
Des juges du monde entier viennent à l’exposition.

Des juges du monde entier viennent à l’exposition. Cyril Dodergny

1350 chiens de caractère sous le Chapiteau

Une meilleure organisation, des chiens de toutes sortes et des juges internationaux, voilà qui résume parfaitement cette première journée de l’Exposition canine de Monaco.

Une meilleure organisation, des chiens de toutes sortes et des juges internationaux, voilà qui résume parfaitement cette première journée de l’Exposition canine de Monaco.

Ce concours à la renommée internationale compte cette année 1 350 chiens inscrits. Ces derniers concourent dans différentes catégories. On en compte dix en tout. « Tous les chiens de race ont une définition standard. On essaye de trouver le chien qui se rapproche le plus de ce standard », décrypte Francisco Ruiz Rodriguez, juge espagnol. Cette année, les Dogues du Tibet sont mis à l’honneur avec l’exposition spéciale. Ils ont été le coup de cœur de la vice-présidente, Mélanie-Antoinette de Massy, l’an passé. Un timbre à l’effigie de ces chiens de garde est même mis en vente pour l’occasion.

Cinq vainqueurs ont été désignés hier. Aujourd’hui, les cinq derniers groupes sont jugés. Le meilleur sujet de l’exposition sera désigné lors de la grande finale ouverte au public, à 15 heures, sous le chapiteau de Fontvieille.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct