“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Top départ princier pour la 20e No Finish Line à Monaco

Mis à jour le 17/11/2019 à 18:28 Publié le 17/11/2019 à 18:40
Après avoir donné le coup d’envoi, le souverain a effectué un tour de circuit parmi la foule.

Après avoir donné le coup d’envoi, le souverain a effectué un tour de circuit parmi la foule. Photo Jean-François Ottonello

Top départ princier pour la 20e No Finish Line à Monaco

Le souverain Albert II est le parrain cette année de la course caritative No Finish Line entamée samedi 16 novembre et ouverte jusqu’au 24 novembre, sur le circuit de Fontvieille à Monaco, jour et nuit.

L’orchestre des carabiniers reprend l’air d’I Gotta Feeling des Black Eyed Peas alors que le prince Albert II fait son entrée sous les bravos du chapiteau.

Pas de doute, l’heure était à la fête samedi après-midi pour amorcer le départ de la vingtième édition de la No Finish Line.

La course en circuit fermé sur un parcours de 1,4 kilomètre à Fontvieille fête ses 20 ans. Deux décennies au cours desquelles le rendez-vous s’est imposé comme majeur en Principauté pour mobiliser les marcheurs et coureurs qui accomplissent des kilomètres qui se convertissent en euros au profit de l’action de l’association Children & Future.

En 20 ans, près de 4 millions d’euros ont été récoltés!

350.000 kilomètres en huit jours

Après avoir donné le coup d’envoi, le souverain a effectué un tour de circuit parmi la foule.
Après avoir donné le coup d’envoi, le souverain a effectué un tour de circuit parmi la foule. Photo Jean-François Ottonello

En pressant la détente du pistolet de starter à 14h15 ce samedi, le souverain a donné le départ de cette édition anniversaire.

Et cette année, les organisateurs visent haut avec leurs objectifs: 16.000 participants pour réaliser 350.000 kilomètres en huit jours. Le défi est de taille, supérieur encore à celui de l’an dernier. Mais les participants sont motivés à en juger par la foule présente samedi pour le lancement de la course en continu.

"Il y a vingt ans, il pleuvait et nous n’avions pas tout ce monde", s’est félicité le fondateur, Philippe Verdier, fier de continuer à mobiliser une armée de bénévoles qui font vivre l’événement et le circuit pendant huit jours, 24 heures sur 24.

Alors, record des 350.000 km ou pas, les kilomètres seront - grâce à des sponsors - convertis en euros à la fin des huit jours. Une somme d’argent qui sert notamment le Monaco Collectif Humanitaire dans son action de faire venir des enfants de pays d’Afrique souffrant de problèmes cardiaques, pour les opérer à Monaco ou en France.

C’est le cas notamment d’Adama, 5 ans, de Boubakar et d’Elisha, 12 ans, qui ont inauguré la course samedi après-midi avec le souverain. Et qui seront opérés dans quelques jours.

En pressant la détente du pistolet de starter à 14h15 ce samedi, le souverain a donné le départ de cette édition anniversaire.Et cette année, les organisateurs visent haut avec leurs objectifs: 16.000 participants pour réaliser 350.000 kilomètres en huit jours. Le défi est de taille, supérieur encore à celui de l’an dernier. Mais les participants sont motivés à en juger par la foule présente samedi pour le lancement de la course en continu.
En pressant la détente du pistolet de starter à 14h15 ce samedi, le souverain a donné le départ de cette édition anniversaire.Et cette année, les organisateurs visent haut avec leurs objectifs: 16.000 participants pour réaliser 350.000 kilomètres en huit jours. Le défi est de taille, supérieur encore à celui de l’an dernier. Mais les participants sont motivés à en juger par la foule présente samedi pour le lancement de la course en continu. Photo Jean-François Ottonello

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.