Rubriques




Se connecter à

Soldes à Monaco : faut-il continuer sur ce schéma-là ? La question se pose

Alors que les soldes d'hiver peinent à intéresser en Principauté, le président de l'Union des commerçants de Monaco souhaite mettre le débat de leur pertinence sur la table.

Julie Baudin Publié le 06/01/2022 à 18:32, mis à jour le 06/01/2022 à 16:07
Avec les périodes de rabais qui se multiplient tout au long de l’année, on peut se poser la question de l’utilité d’une période consacrée aux soldes. Photo Jean-François Ottonello

Alexandre Pasta est depuis quelques mois à la tête de l’Union des Commerçants et Artisans de Monaco qui fédère 140 adhérents sur environ 700 points de vente d’artisans et de commerçants de la Principauté.

Après avoir salué des fêtes de fin d’année où les résidents de Monaco semblent avoir consommé en priorité au niveau local, notamment grâce à l’application Carlo, il espère que les soldes vont susciter le même engouement.

"Mais ça reste compliqué, reconnaît Alexandre Pasta. Les pendulaires sont en télétravail et ne vont pas venir consommer dans les commerces de la Principauté. Toutes les conditions ne sont pas réunies."

 

"Aujourd’hui
le client n’attend plus forcément cette période"

Reporter les soldes ? Pour lui, ce n’est pas une solution, cette période permettant aux commerçants de vider leurs rayons avant l’arrivée de la nouvelle collection.

"Pour autant, ajoute le président de l’Ucam, nous devons absolument tout faire pour éviter que le Covid qui repart en flèche aboutisse à la fermeture de nos commerces. Ce serait cela la catastrophe."

À ce titre, il invite tous les commerçants de Monaco à jouer le jeu des autotests. "Le gouvernement a mis gratuitement à disposition des entreprises 50.000 tests. Chaque commerçant doit faire la démarche de s’inscrire sur le site du gouvernement princier pour les récupérer."

Enfin, comme d’autres, le représentant des commerçants de la Principauté se pose la question de l’utilité de ces six semaines de soldes. "Les périodes de promotions se développent tout au long de l’année, aujourd’hui le client n’attend plus forcément cette période pour faire des affaires. Alors faut-il continuer avec ce schéma-là ? Je reconnais que la question se pose. Il faut lancer le débat."

l'appli carlo
comme booster

 

Depuis son lancement, le succès de l’application Carlo est constant. Aujourd’hui 380 commerces sur les 900 que compte La Principauté (selon les chiffres de l’IMSEE) acceptent le paiement via cette application qui a été développée au niveau local. Quant aux utilisateurs, ils sont plus de 27.000 résidents mais également des salariés et des habitants des communes limitrophes.

Pour rappel, le principe est simple: pour 100 euros dépensés dans un commerce partenaire, vous êtes crédité de 5 euros sur votre carte que vous dépensez, vous ne les encaissez pas, dans d’autres commerces du réseau Carlo. Une application qui dope donc le commerce local. D’autant plus que des entreprises de la Principauté, cette année elles sont plus de 20, récompensent leurs salariés, notamment au moment des fêtes, avec des bons Carlo.

Résultat, depuis son lancement, il y a deux ans, 19.800.000 euros ont été dépensés chez les commerçants locaux.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.