“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Se parfumer en prenant soin de sa peau: un "bar à mousse" s'installe à Cap 3000

Mis à jour le 10/09/2020 à 11:39 Publié le 10/09/2020 à 11:38
La mousse de parfum Foamous, très tendance, a ouvert un bar en place centrale de Cap 3000.

La mousse de parfum Foamous, très tendance, a ouvert un bar en place centrale de Cap 3000. D.R.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Se parfumer en prenant soin de sa peau: un "bar à mousse" s'installe à Cap 3000

C'est un second point de vente pour la mousse de parfum Foamous créée il y a deux ans par Christiane et Stéphane Varak. Après avoir intégré Capsule, dans le même centre commercial, le produit novateur installe son bar à mousse en place centrale.

Pourvu que ça mousse. Le parfum des pin-up modernes et des bad boys révolutionnaires est à la vente aux pieds de l’escalier central du centre commercial Cap 3000.

Un "bar à mousse" où il faut comprendre "mousse" comme une mousse de parfum, un produit créé par  Christiane et Stéphane Varak sous la marque Foamous, actuellement hébergée au Business Pôle de Sophia Antipolis.

"Unique au monde, rémanente et hydratante que tu dois avoir dans ta salle de bain", est-il suggéré sur leur site internet. 11 fragrances féminines, 4 masculines et 4 Chupa Chups (oui, du parfum à l’effigie de la célèbre sucette), des produits vegan, non testés sur les animaux, non photosensibilisants, que vous pourrez tester et emporter.

"C’est une nouvelle visibilité qu’Altarea (exploitant du centre commercial) nous propose jusqu’en janvier prochain. Nous avons créé 3 postes pour l’occasion et déjà cette première semaine est encourageante!" se réjouit Stéphane Varak, fondateur.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.