“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Pourquoi 2020 est une année "historique" pour les sex-toys en France

Mis à jour le 10/02/2021 à 12:28 Publié le 10/02/2021 à 12:28
Illustration.

Illustration. Photo Unsplash

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Pourquoi 2020 est une année "historique" pour les sex-toys en France

D'après une étude Ifop pour la boutique "Passage du désir", un tiers des Français ont utilisé un sex-toy en 2020.

Visio, boulot... vibro? Un tiers des Français affirme avoir utilisé un sex-toy en 2020 selon une enquête de l'Ifop pour la boutique "Passage du désir".

C'est une "année historique dans l'histoire des sex-toys", assure l'institut d'études d'opinion, "nettement supérieur" au 25% de la dernière enquête. 

Pour la première fois de l'histoire de ces enquêtes, plus d'une personne sur deux (51%), âgée entre 18 et 69 ans, déclare en avoir utilisé un au moins une fois dans sa vie.

De là à y voir une corrélation avec les confinements et la limitation des interactions sociales, il n'y a qu'un pas.

Une démocratisation du sex-toy

En s'appuyant sur un échantillon représentatif de la population française de 2.012 personnes entre 18 et 69 ans, l'Ifop établit un panel de l'utilisation des sex-toys.

La pratique est équivalente en fonction des sexes: un homme sur deux interrogé en a déjà utilisé, 52% pour les femmes.

L'étude s'intéresse également à son usage au sein des couples. 59% des sondés en utilisent aussi bien en solo qu'en duo et 25% uniquement avec un partenaire. L'Ifop note une envie de pimenter la vie sexuelle chez ces couples en utilisant un sex-toy.

Et cela semble efficace puisque pour plus de six personnes sur dix, le sex-toy participe au bien-être sexuel. Il accroît même le plaisir pour 69% des sondés lorsqu'il est utilisé à deux.

Vers la fin d'un tabou? 

Le sujet du plaisir sexuel en utilisant des objets n'est pas des plus démocratisés mais l'Ifop note une érosion de ce tabou.

Plus d'un utilisateur sur deux (52%) en a déjà parlé au partenaire et 42% à des amis proches. Les parents sont, sans surprise, ceux à qui le sujet est le moins souvent évoqué (5%)

L'étude note aussi que l'ouverture à de nouvelles expérimentations de sex-toy s'érode avec l'âge. 55% des 18-24 y sont ouverts contre 11% chez les sexagénaires.

Elle constate aussi qu'il ne s'agit pas d'un objet du quotidien puisque seul 1% des personnes interrogées en utilise un tous les jours ou presque et 10% entre une et quatre fois par mois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.