“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

PHOTOS. Déguster des insectes? C’est possible dans ce restaurant du Vieux-Nice

Mis à jour le 12/03/2021 à 11:24 Publié le 12/03/2021 à 10:00
Dans le Vieux-Nice, le restaurant Mayamé vous propose de découvrir ses spécialités culinaires à base d’insectes.

Dans le Vieux-Nice, le restaurant Mayamé vous propose de découvrir ses spécialités culinaires à base d’insectes. Photo Éric Ottino

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

PHOTOS. Déguster des insectes? C’est possible dans ce restaurant du Vieux-Nice

Molitors, grillons, criquets... Leur aspect parfois rebutant n’est pas encore ancré dans nos habitudes alimentaires. Pourtant, ces petites bestioles s’annoncent comme l’aliment du futur.

"Ça a quel goût, un insecte?": une question qui taraude de nombreux Français. Difficile de le découvrir par soi-même quand le simple fait de voir l’un d’entre eux paraît repoussant. Pourtant, environ 2,5 milliards de personnes en consommeraient dans le monde. Et elles ont le choix: plus de 2.000 espèces sont reconnues comestibles aujourd’hui.

Le restaurant Mayamé, situé au 5 bis, rue de la Boucherie, dans le Vieux-Nice, propose trois d’entre elles. Dans sa formule salade bio à 8,90 euros, la carte de Jean-Luc Moulié-Welker s’est étoffée.

Depuis lundi, il est possible de commander des suppléments "insectes": 2 euros pour déguster des molitors (vers de farine), 3 euros pour croquer dans des grillons et encore un euro de plus pour goûter les criquets. Le commerçant se fournit auprès de la société Futura-Food, basée à Dijon, qui vend des insectes élevés en France.

L’offre réjouira les entomophages, c’est-à-dire les amateurs d’insectes. De plus en plus de restaurants permettent d’en consommer, c’est l’une des nouvelles tendances du secteur. "J’avais déjà cette idée en tête depuis plus d’un an, mais le coronavirus a bouleversé mes plans", reconnaît le commerçant.

"Les aliments du futur"

Jean-Luc Moulié-Welker en consomme et veut participer à leur démocratisation. Il l’assure, et en est convaincu, les insectes représentent "une solution durable et d’avenir".

Avec une population mondiale qui ne cesse de croître, ces mets protéinés s’avèrent être des alternatives à la viande, tout en réduisant l’impact environnemental de production. À titre de comparaison, un grillon émettrait 23 fois moins de gaz à effet de serre qu’un porc.

Leur croissance est également beaucoup plus rapide, avec une consommation moins importante en eau et en aliments: "Il est important que la société prenne conscience des qualités nutritionnelles et écologiques de la consommation d’insectes".

Changer les mentalités et donner envie aux gens de déguster ces bestioles: comme un défi pour Jean-Luc Moulié-Welker. Le propriétaire du Mayamé précise "qu’il faut goûter, car c’est le seul moyen de se faire un avis. Ces insectes ont un goût de noix ou de noisettes. C’est insoupçonné. Pour les plus sceptiques, j’en ai acheté à l’arôme moutarde".Il en a vendu à deux reprises depuis lundi.

Pour celles et ceux qui ont peur de voir ces insectes bouger dans leur plat, le gérant rappelle qu’"il est toujours interdit de les vendre vivants en France, c’est pourquoi ils sont lyophilisés [déshydratés]".

Devenirun entomophage

Benjamin Sovieri, client venu boire son café du matin, a goûté un criquet sur le coup de 10 heures. Un acte courageux au premier abord, vite récompensé par un verdict positif: "Il y a un vrai goût, ce n’est pas que croustillant. C’est super sympa, pourquoi pas en manger une fois de temps en temps?".

Conquis, jusqu’à en manger un deuxième. Benjamin pourrait bientôt devenir un entomophage de plus dans le monde.

 
 
Les molitors sont idéaux pour les novices qui n’ont jamais mangé d’insectes.
Les molitors sont idéaux pour les novices qui n’ont jamais mangé d’insectes. Photo Eric Ottino
Et il y en a pour tous les goûts.
Et il y en a pour tous les goûts. Photo Eric Ottino
Photo Eric Ottino

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.