Rubriques




Se connecter à

"On n'était au courant de rien..." Le chef de l'Auberge de la Roche réagit aux prix du guide Fooding

L’Auberge de la Roche, qui a ouvert en novembre 2020 à Valdeblore, a reçu deux prix décernés par le guide Fooding 2022. Guide qui promeut une cuisine jeune et branchée. Réaction du chef, Alexis Bijaoui.

R.M. et A.P. Publié le 16/11/2021 à 09:30, mis à jour le 16/11/2021 à 06:38
L’Auberge de la Roche propose un menu bistrot le midi (43euros par personne, hors boisson) et des plats "plus gastros" le soir (80euros par personne). "Ce n’est pas la même démarche de manger au restaurant le midi ou le soir", justifie le chef. (Photo Jacques Gantié)

Ils sont les premiers surpris. Mickaelle Chabat, Louis-Philippe Riel et Alexis Bijaoui, les trois gérants de l’Auberge de la Roche de Valdeblore, ont reçu le prix de la meilleure table et celui de la meilleure chambre de style, lundi.

Ouvert depuis novembre dernier, l’établissement rejoint déjà le palmarès du guide Fooding. "Il semblerait qu’ils soient venus trois à quatre fois en un mois, on n’était au courant de rien", indique Alexis Bijaoui, qui s’occupe de la cuisine et du potager de l’auberge.

15 mois de travaux

Venu de Paris, le jeune chef, qui s’est formé au maraîchage, parle d’un projet "gratifiant", "qui dépasse la cuisine". En septembre 2019, les trois associés achètent cette bâtisse, laissée à l’abandon depuis 1986. Sans eau, ni électricité. "Le propriétaire était passionné de construction, mais il n’avait travaillé que l’extérieur du bâtiment", raconte Alexis Bijaoui.

 

Suivent alors une quinzaine de mois de travaux, pour une ouverture en novembre 2020. "On a construit cette auberge de nos mains", poursuit-il.

Au menu, de ce projet presque militant: une cuisine ultra-locale, qui se concocte à base de produits cultivés à 45 kilomètres maximum autour de la commune. "Rien n’est extérieur au Mercantour et on n’achète rien de transformé", appuie Alexis Bijaoui. Le pain, les saucisses… tout est fait sur place.

Il y a donc toujours quelqu’un en cuisine.

Agrandir l’auberge

Avec cette distinction, le Fooding récompense ce "gîte en pierre dans un gant de velours au pied du Mercantour (...) remis d’aplomb" avec "une grande salle restaurant articulée autour d’une sublime cheminée en pierre de taille, où les deux chefs concoctent un menu de taloche".

Et la claque ne devrait pas s’arrêter là, car les trois gérants ont déjà de nouveaux projets: étendre son potager en achetant un nouveau terrain et agrandir la capacité d’accueil de l’auberge.

 

Actuellement, une dizaine de personnes peuvent y dormir, et la petite équipe aimerait pouvoir en héberger une vingtaine. "On est excentrés, donc c’est dur de juste venir dîner. L’idée, c’est de pouvoir dormir sur place et profiter du petit-déjeuner", détaille Alexis Bijaoui.

Plus d’infos: laubergedelaroche.com.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.