“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Marché de la Condamine déplacé: ce qu'ils en pensent

Mis à jour le 24/05/2016 à 05:04 Publié le 24/05/2016 à 05:04
Le marché de la Condamine est délocalisé rue des Açores pendant la semaine du Grand Prix.

Le marché de la Condamine est délocalisé rue des Açores pendant la semaine du Grand Prix. M.P.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Marché de la Condamine déplacé: ce qu'ils en pensent

Le marché de la Condamine change de site durant la semaine du Grand Prix. Il se retrouve rue des Açores, 60 mètres plus bas. Ce qui, pourtant, n'est pas du goût de tous les commerçants

À l'occasion du Grand Prix de F1 de Monaco, la ville est chamboulée. Exemple parmi d'autres, le marché de la Condamine, d'ordinaire situé sur la place d'Armes, s'est délocalisé hier matin, soixante mètres plus bas, en haut de la rue des Açores. Il en sera ainsi pendant une semaine.

Changement de site, changement d'atmosphère, avec un marché plus traditionnel qu'à l'accoutumée, abrité sous des parasols.

Ce déplacement, toutefois, ne ravit pas tous les fleuristes et maraîchers. Hier, sur les neuf stands présents quotidiennement, quatre manquaient à l'appel. « Soit ils estiment que ça ne vaut pas le coup, soit ils font du service à domicile », affirme Laura Basquin, fleuriste chez « Mary Jane Fleurs ».

« Le marché est caché dans une petite rue », poursuit la fleuriste. Ses confrères et elle y voient une conséquence fâcheuse : « Le chiffre d'affaires en prend un coup. » Les commerçants estiment ainsi que la communication a été « mauvaise ». Aux abords de la rue des Açores, « aucun panneau n'est présent pour avertir le déplacement du marché ».

« Des clients déstabilisés »

« On ne peut pas placarder la ville à notre propre initiative, juge la fleuriste. Si les clients ne nous trouvent pas, ils vont à la concurrence, soupire-t-elle. Pour être honnête, on devait fermer pendant cette semaine car ça ne vaut pas le coup. Mais pour une question d'éthique, on ouvre pour le week-end de la fête des mères. »

« Ici, c'est aussi la galère pour les livraisons à cause de la circulation et des parkings », ajoute un commerçant.

Non loin du stand de Laura Basquin, Jorien Bakker et Domenico Brunengo, maraîchers italiens présents depuis trois ans sur le marché, enregistrent une baisse des ventes à hauteur de 60 % durant cette semaine. « Aux Arcades, j'ai 8 mètres. Ici, je n'en ai que deux. Je peux amener moins de produits, je dois faire des choix », constate Jorien Bakker.

« Des clients déstabilisés, une surface d'étalage plus petite et une baisse de la clientèle, voilà pourquoi on perd autant », fait remarquer Domenico Brunengo.

Les conditions climatiques ont également une répercussion sur leurs ventes. « Ici, nous avons du soleil et du vent, du coup les produits s'abîment plus vite », déplore la maraîchère.

Les deux Italiens « travaillent avec des gens d'ici » et relativisent avec le sourire. « Le marché avec ses parasols est très sympa. C'est juste une semaine, on s'habitue vite. Les locaux ont l'habitude de partir pendant le Grand Prix donc je ne suis pas sûre que l'on gagnerait beaucoup plus si l'on restait aux Arcades pendant cette semaine. »

En face, se trouve un autre maraîcher italien, Romano Francesco. Détendu et souriant, il certifie « qu'il n'y a pas de problème, tout est une question d'organisation. Faire plus de communication autour du marché n'est pas nécessaire vu qu'il est temporaire ».

Pour rappel, le marché est ouvert tous les jours de 7 h à 15 h. À la Condamine, sauf cette semaine rue des Açores. Il reprendra ses quartiers sur la place d'Armes mardi prochain.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.