“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le lancement des soldes d'hiver se fait en toute discrétion à Monaco

Mis à jour le 03/01/2020 à 08:25 Publié le 03/01/2020 à 08:25
En ville, on affiche haut les prix bas.

En ville, on affiche haut les prix bas. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le lancement des soldes d'hiver se fait en toute discrétion à Monaco

Ce jeudi 2 janvier en Principauté de Monaco, les allées des centres commerciaux étaient bien loin d’être bondées d’aficionados de shopping en quête de bonnes affaires.

"Je n’ai pas l’impression qu’il y a plus de monde aujourd’hui que d’habitude." 

Jeudi après-midi, Philippe Clérissi, président des commerçants du Centre commercial de Fontvieille, ne semblait pas avoir un intérêt particulier sur les soldes d’hiver. Pourtant, en ce premier jour de lancement officiel, on pourrait imaginer commerçants et aficionados du shopping sur les starting-blocks dès l’ouverture des boutiques.

>> RELIRE. Voici où profiter des soldes d'hiver six jours avant tout le monde

Que nenni! L’attrait des soldes semble bel et bien en partie révolu.

Il faut dire que plusieurs éléments se conjuguent pour expliquer cette tendance: des invitations à des soldes privés dès lors qu’un client est répertorié dans le fichier d’un commerçant aux ventes flashs en ligne, en passant par les promotions en tous genres; et tout cela après le black Friday de fin novembre qui s’est prolongé plusieurs jours et la grande braderie de Monaco de la mi-décembre…

Au Métropole Shopping Center, le dress code reste discret dans les vitrines et à l’intérieur des boutiques.
Au Métropole Shopping Center, le dress code reste discret dans les vitrines et à l’intérieur des boutiques. Photo Dylan Meiffret

À Monaco, pourtant premier devant la France et l’Italie à pratiquer des rabais, plusieurs boutiques jouent, de surcroît, la carte de la discrétion. Ainsi au Métropole Shopping Center, pas d’affichage autorisé en vitrines plus volumineux qu’une feuille de 21 sur 29,7 centimètres sur laquelle il est sobrement écrit "Soldes". En termes de communication, on a vu plus agressif…

Dans les boutiques, de petits panneaux indiquent des -20, -30 et jusqu’à -50%. Encore faut-il rentrer et même bien regarder pour trouver le rayon dédié aux bonnes affaires.

Les clients surtout Italiens

"Eh oui, nous aimerions bien faire plus pour informer la clientèle mais impossible. On nous rétorque que cela ne convient pas au standing du Métropole", explique la responsable d’une boutique de prêt-à-porter.

À Fontvieille, pas de limitation sur la taille des affiches et les méthodes pour attirer les clients. Mais ce n’est pas pour autant qu’il y a foule.

Juste une affichette sobre annonce les soldes au Métropole : rien d’agressif pour les yeux ni les oreilles.
Juste une affichette sobre annonce les soldes au Métropole : rien d’agressif pour les yeux ni les oreilles. Photo Dylan Meiffret

Mais s’il n’y a pas foule, c’est peut-être tout simplement parce que les clients ont consommé comme ils avaient envie sans patienter jusqu’aux soldes pour faire leurs emplettes. 

""Nous avons très bien travaillé durant toute la fin de l’année, explique Liliane Rozewicz Rouach, propriétaire de la boutique la Manufacture de Monaco au Métropole Shopping Center. La clientèle, majoritairement italienne et friande de produits de la maison, n’a pas attendu ce jeudi pour acheter. Alors oui, nous faisons quelques soldes réunis sur quelques présentoirs: de 30 à 50% sur les fins de séries."

Pas de quoi faire des affaires de folie…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.