Rubriques




Se connecter à

Le groupe monégasque Giraudi ouvre une nouvelle table aux saveurs locales sur le port de Fontvieille

Avec Maison Fonfon, leur nouveau concept qui ouvre sur le port, le groupe de restaurateurs entend mettre à l’honneur la cuisine monégasque, ligure et provençale dans un cadre décontracté.

Cédric Vérany Publié le 23/06/2022 à 11:30, mis à jour le 23/06/2022 à 10:40
Un cadre aussi coloré que la cuisine azuréenne, c’est le pari de ce nouveau restaurant qui prend la place du Michelangelo, sur le port de Fontvieille. Photo Fabio Galatioto

Carnet rose dans le groupe Giraudi. Le premier groupe privé de restauration de la Principauté accueille un nouveau-né dans sa palette de restaurant. Son petit nom? Fonfon. Ou plutôt Maison Fonfon, un nouvel établissement qui s’installe à la place de l’ancien Michelangelo. Fonfon pour Fontvieille car le restaurant se situe sur le port de Fontvieille et développera un concept très local.

"Il manquait à mon sens à Monaco un concept de la Riviera, avec toutes les spécialités monégasques, ligures et provençales", lance Riccardo Giraudi, qui dirige le groupe.

Et prévient d’emblée: "On ne sera pas dans le poussiéreux, plutôt une table solaire, pas prétentieuse mais avec les spécialités locales et une bonne ambiance. Un peu comme notre Cantinetta au Larvotto, mais version azuréenne".

Au menu notamment: pissaladière, tarte tatin à la tomate, sardines, ravioli, petits pans-bagnats.

 

Et une recette signature: les pâtes au pastis imaginées par le maître des lieux et à déguster sous une fresque peinte à la main par Franck Lebraly qui a aussi dessiné le logo.

Zeffirino va remplacer Mozza

Riccardo Giraudi avait un temps imaginé installer sur le port de Fontvieille la table niçoise de La Petite Maison de la famille Rubi. Il a changé de voie, en imaginant ce concept inédit, qui, s’il trouve son public à Monaco, sera exporté pour voir du pays. A l’image du Beef Bar, étendard du groupe Giraudi, qui fait le tour du monde depuis 17 ans.

Dans l’intervalle, le groupe Giraudi planifie l’arrivée d’une nouvelle marque dans son giron, celle de Zeffirino, connu comme le prince du pesto à Gênes et adoubé par Frank Sinatra en son temps, qui ne jurait que par un bon plat de pâtes au pistou. À la fin de l’année, l’enseigne italienne remplacera rue du Portier celle de Mozza, pourtant historique dans le groupe Giraudi.

"Aujourd’hui, mes partenaires dans le monde me réclament des propositions de cuisine italienne, française ou asiatique. Et notre volonté est d’exporter des enseignes made in Monaco comme Beef Bar, Fonfon ou Song Qi mais aussi des marques que l’on importe comme Zeffirino. Le concept Mozza n’était pas assez fort, assure-t-il. Et je préfère m’exporter avec des marques de luxe comme Zeffirino. C’est plus rentable et ça colle davantage à l’image de Monaco. C’est aussi sur cette gamme que se positionnent mes partenaires. Mais tout commence à Monaco, pour chacun des concepts. Je vis ici, j’ai besoin de voir et de tester toutes les offres".

 

Une Principauté qu’il utilise depuis 17 ans comme laboratoire de ses idées de restauration. Et toutes se portent plutôt bien. "Bien sûr, comme tout le monde nous sommes impactés par le recrutement de personnel, même si nous ne sommes pas saisonniers et l’on propose des contrats à l’année".

Mais les fermetures imposées par la pandémie semblent un mauvais souvenir. "Tout est bien parti pour que l’on fasse la plus belle saison de notre vie. Pas seulement à Monaco mais aussi à Saint-Tropez ou Mykonos. On le ressent déjà dans les lieux de vacances. Ils sont en plein boom".

Le Beef Bar de Riyad, en Arabie Saoudite, doit accueillir ses premiers clients dans quelques jours. Photo DR.

Beef Bar : quinze adresses dans le monde, quinze ouvertures à venir

C’est la success story du groupe Giraudi et probablement le plus grand succès d’une marque monégasque dans le monde ces dernières années. Depuis 2007 et le lancement initial sur le port de Fontvieille du Beef Bar, un restaurant portant la viande au pinacle dans un cadre glamour, le concept a fait des émules.

Il est aujourd’hui devenu une véritable chaîne présente dans plusieurs capitales et hauts lieux de la fête à travers le monde. Avec quinze adresses déjà au compteur, l’enseigne du groupe monégasque projette une quinzaine de nouvelles ouvertures dans les prochains mois.

À commencer par trois nouvelles tables pour la saison à venir à Riyad en Arabie Saoudite, puis sur la côte méditerranéenne au nord de l’Égypte. Et enfin à Doha, au Qatar, qui accueillera la Coupe du Monde de football en fin d’année. En attendant l’ouverture en Italie en fin d’année, d’un spectaculaire Beef Bar à Milan, installé dans une église désaffectée.

Des déclinaisons orientale
et végane pour Monaco

Riccardo Giraudi n’en oublie pas pour autant la clientèle locale. Outre un pop-up cet été sur la plage de l’Anjuna à Eze bord de mer, une nouvelle version du Beef Bar va éclore le 1er juillet dans le quartier de la Condamine.

Le groupe Giraudi a pris la suite de Mauro Colagreco qui signait la carte de Komo depuis l’ouverture de ce concept-store également restaurant rue de Millo. A la place, Riccardo Giraudi a demandé à une cheffe privée rencontrée à Cannes, Nariné et son label Naro’s, d’imaginer une version Moyen Orient de la carte du Beef Bar en donnant cette saveur spéciale, façon mezze, aux plats classiques.

"L’idée est de faire de Beef Bar une marque globale, très élastique", poursuit son concepteur. Quitte à pousser la déclinaison aux extrêmes de cette table réputée de carnassiers en proposant une version vegane. ça s’appellera Leaf Bar et doit ouvrir en décembre toujours sur le port de Fontvieille.

"Ce sera la même carte en version végane et j’y crois beaucoup. Dans ma société de viande, nous avons développé une section flexitarienne avec l’importation de beaucoup de viandes véganes à base de protéines végétales conçues en Israël ou aux États-Unis. Cette base est faite avec du soja, du fruit du Jacquier ou des champignons. Tout est naturel et les goûts sont exceptionnels", assure-t-il. Quitte à hérisser le poil des vegans? "On ne va pas chercher les anti avec ce concept, mais plutôt les gens qui veulent une autre expérience avec les protéines. Je suis le premier à manger ces produits-là alors que je continue aussi à manger de la viande. Et on se rend compte d’ailleurs que les clients mangent moins de viande aujourd’hui, mais de meilleure qualité".

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.