“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Il y en a pour tous les goûts". Il a inventé une large gamme de rhums arrangés en vente à Nice

Mis à jour le 06/05/2021 à 13:23 Publié le 06/05/2021 à 12:00
Retrouvez Difé Rhum arrangé au 60 rue Arson à Nice.

Retrouvez Difé Rhum arrangé au 60 rue Arson à Nice. Photo Franz Chavaroche

Monaco-matin, source d'infos de qualité

"Il y en a pour tous les goûts". Il a inventé une large gamme de rhums arrangés en vente à Nice

Depuis Nice, Bernard Bonine a inventé une large gamme de rhums arrangés, qu’il présente désormais dans une boutique, aux côtés d’autres références tentantes.

On est dans le quartier Riquier, à l’est de Nice. Et, à moins d’avoir une imagination débordante, difficile de se croire dans les Caraïbes. A moins de pousser la porte de Difé, "le feu" en créole. L’adresse ouverte fin mars par Bernard Bonine porte le même nom de la marque qu’il développe depuis quatre ans avec sa compagne, Lucrèce.

Sur 230 mètres carrés, on trouve un espace de production, une cave à rhums, un coin dédié à la restauration sur place, lorsque la situation sanitaire le permettra à nouveau. Mais aussi un coin destiné à la dégustation et à des ateliers, là encore dans un futur que les gérants du lieu espèrent le moins éloigné possible.

"On fait aussi des plats afro-caribéens à emporter, qu’on achète à un traiteur. Du colombo, du rougail-saucisses, du poulet curry", explique l’énergique Bernard Bonine. En 2017, cet ancien informaticien a donc décidé de se lancer dans une nouvelle aventure, en développant sa propre gamme de rhums arrangés.

Tradition familiale

Sans expérience particulière, mais avec plein de souvenirs de sa Guadeloupe natale en tête. "Le rhum fait totalement partie de notre culture, la canne à sucre est partout chez nous. Quand j’étais petit, je voyais mon père ou ma grand-mère mettre des pruneaux ou des quenettes, des fruits qui ressemblent à de petits abricots, dans du rhum blanc."

Au gré de ses voyages entre les Antilles et la métropole, Bernard a bien vu que les précieux breuvages locaux avaient la cote. "chaque fois, les gens me demandaient de ramener des rhums arrangés, ils trouvaient ça super bon. J’ai fini par me dire que je pouvais essayer d’en préparer moi-même."

Mariages réussis

En soi, la technique n’a rien de sorcier. Il "suffit" de laisser macérer des fruits, des feuilles, des écorces ou des graines dans du rhum blanc, sans colorant ni conservateur.

Mais pour arriver à créer un produit agréable, il faut trouver les bons équilibres, les bonnes associations et laisser du temps au temps. "En général, je laisse macérer deux à trois mois, dans des cuves de 240 litres. Le rhum pur arrive de Martinique et de Guadeloupe", continue Bernard Bonine.

Une fois le processus terminé, on oscille entre 29 et 33 degrés d’alcool. Et évidemment, "ça se boit très bien", comme on dit quand on est en train de coucher une bouteille sans s’en rendre compte.

"Il y en a pour tous les goûts. Certains rhums arrangés ont de la rondeur et sont parfaits en apéritif. D’autres sont moins sucrés, plus secs", expose le créateur de Difé.

Le best-seller de la gamme, c’est la toute première invention de Bernard, celle au fruit de la passion. Chaque recette porte un numéro, "comme chez Coco Chanel", s’amuse notre hôte. Des alliages banane-vanille, ananas-coco, cacao-piment, orange-café, gingembre-citron ou encore bois bandé garnissent les étagères de la boutique. On les retrouve aussi sur le site marchand de Difé, à des prix oscillant entre 28 et 33 euros les 70 centilitres.

Autres histoires

Dans son établissement, Bernard Bonine a choisi de présenter d’autres marques. Des rhums purs cette fois. "Les gens commencent à s’intéresser à cet alcool, qu’ils ne connaissent pas vraiment. Derrière chaque bouteille, il y a une histoire, une méthode de fabrication, une manière de solliciter le palais différemment. C’est tout ça que j’ai envie de raconter."

Maison Difé. 60, rue Arson, à Nice. Ouvert du mercredi au samedi, de 10h30à 13h30 et de 16h à 19h. Achat en ligne et liste des points de vente: rhum-dife.com. Instagram: @rhum_dife

Photo Franz Chavaroche

La recette du cocktail Plaisir

En partenariat avec la société Flair Evolution, Bernard Bonine a conçu quatorze recettes de cocktails originales, préparées à partir des ses rhums arrangés. Il nous présente la recette du cocktail à préparer avec du rhum Difé au piment ou au gingembre.

- Dans un verre rond, couper un demi-citron vert en six. Le mettre dans le verre avec une cuillère à soupe de sucre de canne.

- Couper une tranche d’orange en quatre.

- Tout écraser avec un mortier.

- Mettre de la glace pilée.

Verser 4cl (6cl pour les plus robustes) de rhum gingembre ou piment.

- Mélanger le tout avec une cuillère en ramenant les ingrédients vers le haut et ajouter de la glace pilée.

- Terminer avec un trait de crème de mûre.

Photo Franz Chavaroche

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.