“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

En 2017, Monaco met cap sur la Chine au Métropole Shopping Center

Mis à jour le 17/01/2017 à 05:09 Publié le 17/01/2017 à 05:09
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

En 2017, Monaco met cap sur la Chine au Métropole Shopping Center

Une affiche sur les portes automatiques. Quelques post sur les réseaux sociaux. Puis rien. Au shopping center du Métropole, haut de gamme se conjugue avec discrétion. Une stratégie qui implique que le client franchisse la porte des boutiques pour mesurer l'ampleur des ristournes

.

Le premier jour, les portefeuilles se sont volontiers ouvert assure, après débriefing avec les commerçants, Stéphanie Raidot. Puis l'Italie et la France se sont invités dans la danse des rabais.

"Il y a quand même des boutiques qui fonctionnent bien, assure la directrice du centre, mais on a un manque de clientèle étrangère. Ce n'est pas la première fois qu'on sent cette baisse. Il y a eu l'histoire du conflit entre Russie et Ukraine, la dévalorisation du rouble, on commençait à avoir des Chinois mais on les voit beaucoup moins…"

Si les attentats en France ont conduit beaucoup de clients, dès fin 2015, à préférer la sécurité monégasque, les ventes en ligne continuent de truster le marché. "Des clients viennent se renseigner en magasin et achètent sur Internet en espérant un prix inférieur."

Reste à jouer la carte de l'étranger, du partenariat avec des tours-opérateurs par exemple.

"On est en train d'y travailler mais ça prend du temps. On veut développer notamment la clientèle chinoise, qui n'est pas encore énormément représentée. Quand on voit les détaxes qui sont faites, le panier moyen d'un Chinois est très fort (...) Et je suis sûre qu'ils ne cherchent pas que le signe extérieur de richesse…"

Pourquoi tarder à prendre le virage alors?

"Ils ont une carte Union Pay et tous les terminaux des boutiques ne l'acceptent pas. Il faut faire prendre conscience aux commerçants que de plus en plus de banques sont partenaires et que c'est juste une manipulation à faire. Après, on pourra communiquer avec la clientèle chinoise." 

Une cible prioritaire en 2017.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.