Rubriques




Se connecter à

Des bons plans à dénicher ce samedi à la kermesse du Sacré-Cœur de Monaco

"C’est la première fois que nous organisons la kermesse du Sacré-Cœur vendredi et samedi, habituellement c’est le week-end. Et cela marche bien. Ce vendredi, nous avons eu la visite de beaucoup d’hommes. Ils peuvent ici acheter des chemises de marque à 3 euros ou des vestes à 5 euros."

J.D. Publié le 30/04/2022 à 09:20, mis à jour le 30/04/2022 à 10:52
La présidente du comité de la kermesse du Sacré-Cœur Danielle, avec Patricia, Gisèle, Maria et Joëlle, hier matin, au stand brocante. J.D.

Vendredi matin, au Moneghetti, Danielle Iachkine, présidente du comité de la kermesse, se réjouissait d’avoir pu reprogrammer, pour la deuxième fois après la crise sanitaire, son traditionnel rendez-vous annuel des bonnes affaires et de la fraternité. "Nous voulons un peu d’argent ; mais également faire plaisir aux gens qui peuvent repartir avec des articles ou des objets à tout petits prix."


Pour une reprise en douceur et sans bousculade, des stands ont été supprimés afin de permettre une circulation plus fluide. Ici, les visiteurs peuvent acheter en seconde main des sacs, chaussures, bijoux, vêtements et jouets pour une poignée d’euros.

 


Ce samedi encore, la kermesse est ouverte de 9 à 17 heures. Le tirage de la tombola est programmé aussitôt après la fermeture des stands et les 41 lots trouveront leurs heureux acquéreurs. Au total, 1 500 billets ont été vendus au prix de 2 euros. "Les gens apprécient beaucoup ce tirage qui est avant tout un moment convivial."


Et si Danielle Iachkine ne sait pas du tout quelle somme elle pourrait obtenir après ces deux jours de kermesse, elle rappelle sur l’utilisation des fonds. "L’argent récolté va à des œuvres pour aider ponctuellement les gens. On s’en sert pour restaurer l’église du père Fabrice Caillol."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.