“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette "potion magique" présentée au MICS à Monaco vous donne des orgasmes

Mis à jour le 08/11/2018 à 11:34 Publié le 08/11/2018 à 13:55
Vingt herbes composent ce flacon d’amour.

Vingt herbes composent ce flacon d’amour. Photo C.D.

Cette "potion magique" présentée au MICS à Monaco vous donne des orgasmes

Cinq créateurs ont mis au point "une potion magique" qui "stimule le désir sexuel et augmente le plaisir de l'acte lui-même". Le produit est présenté au Monaco International Clubbing Show (MICS).

Un élixir d’amour répondant au doux nom de "Do me". Soixante millilitres supposés de bonheur, de plaisir intense de l’esprit et du corps. Sur l’un des stands du MICS, les créateurs de ce flacon se vantent d’avoir pondu, après quatre années de développement, le Saint-Graal dans le domaine de l’aphrodisiaque.

"La sensibilité
se décuple"

"C’est une sélection 100% naturelle, à base de 20 herbes du monde entier et d’un édulcorant au miel, sans alcool à l’intérieur, précise Vasil Tuchev, l’un des cinq créateurs. Après avoir bu le mélange, la sensibilité se décuple. Cela stimule le désir sexuel et augmente le plaisir de l’acte lui-même. Chez certaines personnes, l’effet est instantané, chez d’autres il arrive 30 à 45 minutes plus tard." 

Mais le plaisir n’est pour le coup, pas gratuit. Sa valeur: 15 euros le flacon de 60 ml.

Pour l’heure, hormis la vente en ligne, la société suisse qui exploite le filon distribue cette "potion magique" dans des discothèques européennes. Milan, Amsterdam, Londres, bientôt Paris. Mais aussi à Monaco… "Sans doute à partir de décembre ou janvier dans des clubs très sélectifs.Mais je ne peux pas dire lesquels. C’est secret…"


La suite du direct