“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Avec la fermeture des remontées mécaniques, les raquettes à neige en rupture de stock

Mis à jour le 23/01/2021 à 22:45 Publié le 24/01/2021 à 06:30
La sortie en raquettes, le plan anti-déprime et pas cher par temps de Covid.

La sortie en raquettes, le plan anti-déprime et pas cher par temps de Covid. Photo Philippe Bertini

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Avec la fermeture des remontées mécaniques, les raquettes à neige en rupture de stock

Interdiction des remontées mécaniques, abondance de la neige: elles sont devenues le sport d’hiver de repli des Azuréens. Une pratique familiale facile et pas chère qui les a rendues rares.

C’est le dernier sport de neige possible désormais, avec le ski de randonnée. Victimes de leur succès, les raquettes sont en pénurie.

Chez les loueurs, elles sont réservées des semaines à l’avance. Dans les magasins, elles ont disparu des rayons: les sportifs, même du dimanche, n’ont pas attendu la confirmation de la fermeture des remontées mécaniques pour s’équiper.

Un enneigement exceptionnel, un coût réduit, une pratique familiale simple en font le plan B idéal. Tour d’horizon.

Rush début décembre

À Décathlon de Nice Lingostière, elles ont été prises d’assaut début décembre, face aux incertitudes sur la saison de ski. "On a multiplié nos ventes par deux ou trois", note le directeur Aurélien Salgues.

Un espoir pour les acheteurs: la livraison hebdomadaire d’une centaine de paires, fabriquées par une société installée dans les Alpes, TSL. Elle est passée à la production en trois-huit pour honorer la demande.

Réservées en ligne

"Comme nos boutiques de Nice ou Antibes, on les met sur Facebook le matin, et à midi c’est fini. Les clients peuvent réserver et passer ensuite. Cette demande inattendue est positive, elle fait découvrir de nouvelles pratiques et compense le manque à gagner des skis, qu’on va retirer des rayons: on en a vendu une paire en janvier… Alors qu’on n’a plus de skis de rando."

À la vente, un seul modèle adulte de raquettes à grand tamis de 50 à 130 kg 110 euros, enfant 60 euros.

Saint-Martin-Vésubie: aussi un mode d’accès

À Saint-Martin-Vésubie, les raquettes arrivent à la boutique Sport Addict d’Audrey et Sébastien Deschamps au Plan d’Agout. Du jamais vu pour les commerçants installés depuis huit ans. Leur stock de raquettes était épuisé depuis un mois, alors que les ventes liées au ski de piste s’effondrent.

Particularité du village, les raquettes ne sont pas utilisées qu’en loisirs sportifs sur les pistes de La Colmiane, de Venanson ou en promenade vers le Boréon où le centre nordique est fermé. Elles permettent aussi aux sinistrés privés d’accès par la tempête de se rendre chez eux.

Compter 150 à 300 euros pour du made in France, pièces de rechange disponibles, SAV assuré.

Dans la plaine de Caille, on en loue

Dans le village de Caille, au-dessus de Grasse, le Foyer des Ours bruns propose des raquettes en location, pour une pratique "nature, en liberté" dans la plaine.

À condition de ne pas prendre les pistes de fond, Gaby y veille! Une cinquantaine de paires sont en stock, parfois réservées selon la météo une semaine avant.

Location à la journée 9 euros, s’il en reste à la mi-journée 6 euros bâtons inclus.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.