“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

À Saint-Laurent : Édith, ange gardien des seniors

Mis à jour le 28/12/2018 à 05:17 Publié le 28/12/2018 à 05:17
Dans les rayons d'un supermarché de Saint-Laurent-du-Var, Édith fait les courses en compagnie de Maria, 80 ans. La mamie laurentine commente : « [Édith] est tellement adorable. Avec elle, je me sens toujours en sécurité, on papote, on rit, on se confie. Vous savez, moi, je suis veuve, alors, c'est précieux de l'avoir à mes côtés ».

Dans les rayons d'un supermarché de Saint-Laurent-du-Var, Édith fait les courses en compagnie de Maria, 80 ans. La mamie laurentine commente : « [Édith] est tellement adorable. Avec elle, je me sens toujours en sécurité, on papote, on rit, on se confie. Vous savez, moi, je suis veuve, alors, c... Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

À Saint-Laurent : Édith, ange gardien des seniors

Édith est « agent de convivialité ». Une fonction créée par le CCAS laurentin en faveur des aînés. Courses, démarches administratives, temps d'échanges etc. Au quotidien, Édith est précieuse

Dans les rayons du supermarché, on dirait une mère et sa fille.

« Tu reçois tes amis bientôt, non ? Tu peux acheter ce genre de choses, c'est sympa pour l'apéritif». Édith s'adresse à Maria, une mamie punchy de 80 ans.

Édith est « agent de convivialité». Une fonction mise sur pied - depuis plus d'une décennie - par le centre communal d'action sociale (CCAS) de Saint-Laurent-du-Var. Une des seules communes du département à avoir cet ange gardien consacré aux seniors.

« Donner du sens », lutter contre la solitude

Édith, ancienne auxiliaire de vie, est à ce poste depuis avril 2017. « Dans ce métier, j'aime le contact et j'ai vraiment l'impression de donner du sens. Ma présence permet de rendre leur vie plus facile au quotidien et cela évite que les personnes soient trop seules. Je suis autonome, je gère mon temps avec chaque personne comme je le veux et selon les envies des bénéficiaires », commente l'agent de convivialité, en remplissant le chariot de Maria.

La mamie, elle, fait le show. C'est un personnage.

Avec son accent portugais, elle fait rire la galerie. Ici elle est connue comme le loup blanc. Claque la bise aux employés du magasin de l'avenue Général-de-Gaulle. Et toujours une petite blague adressée aux commerçants, aux clients.

« Moi, Monsieur, avec ce morceau de viande, je fais une recette exceptionnelle», lance Maria à un client qui achète ses produits au rayon boucherie.

« Vous êtes bonne à mariée,alors», répond le quadragénaire. « Tout à fait! On se donne rendez-vous lundi matin à 9 heures devant la mairie, alors ?» Rires et sourires.

« Je suis veuve, alors, c'est précieux de l'avoir à mes côtés »

La mamie laurentine se tourne vers Édith : « J'ai oublié : est-ce que tu peux me prendre des oignons s'il te plaît ?»

Ni une, ni deux, Édith se sert sur l'étal de légumes.

La doyenne la suit du regard. « Elle est tellement adorable. Avec elle, je me sens toujours en sécurité, on papote, on rit, on se confie.

Vous savez, moi, je suis veuve, alors, c'est précieux de l'avoir à mes côtés. Et puis, comme en ce moment, j'ai une tendinite, Édith s'occupe de tout. Elle vient me chercher à la maison, on fait les courses ensemble, elle porte mes emplettes. Je paye 6 euros cet aller-retour. Et puis, après, on boit un petit café, avant qu'elle aille s'occuper d'autres personnes. C'est vraiment super ce que propose le CCAS de la Ville».

L'ancienne auxiliaire de vie prend le temps de se poser chez Maria, avant d'aller voir Jacqueline, Colette, Alain, ou encore Ady pour s'occuper du courrier de l'un, de prendre des rendez-vous médicaux pour l'autre.

Un ange gardien pour les aînés laurentins. « Malheureusement, il y a déjà beaucoup de bénéficiaires, beaucoup de demandes et nous ne pouvons répondre à tous». Des aînés laurentins privilégiés.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct