Rubriques




Se connecter à

Y a-t-il vraiment des rumeurs de coup d'Etat en Russie pour destituer Vladimir Poutine?

La rédaction Publié le 04/05/2022 à 13:26, mis à jour le 04/05/2022 à 16:51
Vladimir Poutine Photo AFP

Question de Antoine

Y a-t-il vraiment des rumeurs de coup d'Etat en Russie pour destituer Vladimir Poutine?

Bonjour Antoine,

C'est l'un des objectifs des lourdes sanctions économiques visant la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine: espérer qu'elles provoquent un soulèvement de la population russe.

Si Moscou tente de par tous les moyens de faire taire toute opposition à l'"opération militaire spéciale", il y a effectivement plusieurs rumeurs qui font état de grosses tensions entre le Kremlin, les services secrets du FSB et des militaires haut-gradés.

La rumeur est partie d'une interview accordée à un média australien par Andrei Soldatov, un expert russe en sécurité du centre d'analyse de la politique européenne.

 

D'après lui, des rumeurs circulent à Moscou selon lesquelles un certain nombre d'anciens généraux et responsables du FSB se prépareraient à évincer le président russe Vladimir Poutine et envisageraient de mettre fin à la guerre en Ukraine. Même opinion du côté d'un autre analyste russe, Alexey Muraviev, qui se dit "convaincu que le président russe va faire face à un coup d'État de la part de ses principaux chefs de l'armée et du renseignement".

D'après ces deux experts russes, de grandes tensions auraient éclaté entre Vladimir Poutine et ses services de renseignements depuis le début de l'invasion en Ukraine. Le maître du Kremlin leur reprocherait de "jouer contre lui", tandis que la communauté du renseignement russe se sentirait trompée sur la réalité de la nature de "l'opération militaire spéciale". "Les militaires sont partis en tant que libérateurs mais ils se rendent compte qu'ils sont des envahisseurs", décrypte Alexey Muraviev.

Andrei Soldatov a par la suite démenti avoir tenu de tels propos sur Twitter. 

Des désaccords qui auraient conduit Vladimir Poutine à assigner à résidence au moins deux officiers supérieurs du FSB et à "virer" plus de 150 autres espions.

Contacté par SkyNews, le Kremlin a refusé de commenter les allégations des deux analystes russes.

 

Cordialement. 

Offre numérique MM+

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.