Pourquoi les deux Corées sont-elles toujours en guerre?

La rédaction (avec AFP) Publié le 02/11/2022 à 14:30, mis à jour le 02/11/2022 à 14:14
Image fournie par KCNA, agence officielle de Corée du Nord, du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors du 8e congrès du parti au pouvoir, le 7 janvier 2021, à Pyongyang. KCNA VIA KNS/AFP/STR

Question de Gérard

Pourquoi les deux Corées sont-elles toujours en guerre?

Bonjour Gérard, et merci pour votre question.

Pour la première fois en près de 70 ans, la Corée du Nord a tiré, ce mercredi 2 novembre, un missile qui a franchi la ligne marquant de facto la frontière maritime entre les deux Corées. Les missiles n'ont pas atteint la Corée du Sud, mais un missile balistique de courte portée est tombé très près des eaux territoriales sud-coréennes. 

Le fait est que la guerre de Corée (1950-1053) s'était achevée sur un cessez-le-feu et non un traité de paix. Nord et Sud demeurent donc techniquement en guerre. La Northern Limit Line (NLL) a été tracée par le commandement des Nations unies dirigé par les Etats-Unis à la fin de la guerre, dans le but d'empêcher des affrontements accidentels entre le Nord et le Sud. Mais Pyongyang qualifie d'invalide la démarcation reconnue par le Sud, considérant qu'elle a été établie unilatéralement par les forces de l'ONU. A la place, la Corée du Nord reconnaît une "ligne militaire de démilitarisation", au sud de la NLL.

D'autres affrontements ces dernières années

Point de tension extrême, la frontière maritime intercoréenne a été le théâtre d'affrontements brefs mais violents ces dernières années. En 1999, un patrouilleur nord-coréen s'est aventuré à près de 10 km au sud de la NLL, mais a battu en retraite après un échange de tirs qui a coûté la vie à plusieurs Nord-Coréens. En novembre 2010, Pyongyang a bombardé l'île de Yeonpyeong, près de la NLL, tuant quatre Sud-Coréens.

 

Lors d'un sommet historique à Pyongyang en 2018, le président sud-coréen de l'époque, Moon Jae-in, et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'étaient accordés pour établir des "zones tampon" le long de leurs frontières terrestres et maritimes, afin de réduire les tensions et prévenir toute confrontation accidentelle.

 

L'"excuse" de l'implication de Washington

Les derniers tirs de la Corée du Nord sont survenus au moment où Séoul et Washington mènent le plus grand exercice aérien conjoint de leur histoire, baptisé "Tempête vigilante", auquel participent des centaines d'avions des deux armées.

"Tous les derniers essais d'armements, y compris le barrage d'artillerie, sont essentiellement une provocation délibérée destinée à (...) démontrer qu'ils sont capables de détruire le Sud s'ils le veulent", affirme à l'AFP Ahn Chan-il, spécialiste de la Corée du Nord. "Ce sont des événements de pré-célébration en amont de leur essai nucléaire à venir."

La Corée du Nord a adopté une nouvelle doctrine en septembre, rendant "irréversible" son statut de puissance nucléaire, et mettant de fait fin aux négociations autour de ses programmes d'armements illégaux. "La Corée du Nord est un Etat paria", estime Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul. Selon lui, Pyongyang a développé ses programmes d'armement "en premier lieu en raison des intentions agressives du régime de Kim envers Séoul, et non de ce que Washington fait ou ne fait pas".

 
Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.