Pourquoi l'Agence de l'énergie atomique met-elle autant de temps à se rendre à la centrale de Zaporijjia en Ukraine?

La rédaction Publié le 26/08/2022 à 09:40, mis à jour le 26/08/2022 à 09:47
La centrale nucléaire de Zaporijjia Ed JONES / AFP

Question de Hector

Pourquoi l'Agence internationale de l'énergie atomique met-elle autant de temps à se rendre en Ukraine?

Bonjour Hector, et merci pour votre question.

Invité sur RFI ce vendredi 26 août au matin, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Argentin Rafael Mariano Grossi, a donné quelques pistes supplémentaires quant à la visite de l'agence en Ukraine.

La situation autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, inquiète l'Ukraine, l'Europe et le monde depuis le début de l'invasion, mais les choses se sont tendues à nouveau en juillet. Les forces en présence s'accusent mutuellement de bombarder les abords de la centrale, alors que la centrale a été "déconnectée" ce jeudi du réseau ukrainien, selon Kiev, et qu'un incendie brûlait encore vendredi matin non loin des réacteurs.

Vladimir Poutine a donné la semaine dernière son feu vert à une inspection (que Moscou dit appeler de ses vœux, accusant les autorités ukrainiennes de s'y opposer). Rafael Mariano Grossi a d'ailleurs rencontré Emmanuel Macron et la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, ce même jeudi, pour évoquer le sujet.

"Une mission complexe"

Selon le directeur de l'agence, si cela prend autant de temps, c'est parce qu'il s'agit d'"une mission complexe. D'abord, il y a le simple fait d'arriver sur place, ce qui n'est pas chose facile. C'est une zone de guerre (...). Donc il faut sécuriser notre itinéraire, il faut le faire en coordination entre les deux pays, ce qui n’est pas facile dans les circonstances".

 

"On doit aussi compter sur l'appui des Nations unies et de leurs blindés, qui nous amèneront sur place", ajoute Rafael Mariano Grossi. "Ça c'est de la logistique, ensuite au niveau technique, il faut bien définir les paramètres de la mission et – éventuellement - établir une présence continue de l'Agence sur place."

L'AIEA s'attendait-elle à devoir intervenir en terrain de guerre, elle qui est habituée au nucléaire civil? "L'Agence est un réservoir de talents et d'expertise internationale. On a 'la crème de la crème' des experts en technologie et en sûreté dans le nucléaire. Donc je dirais que même si on ne s'attendait pas à un tel événement, on est préparé", promet Rafael Mariano Grossi.

Il a ainsi affirmé, ce vendredi matin, que l'inspection est maintenant l'affaire de "quelques jours".

Bonne journée.

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.