Le "Bataillon de Monaco": pour Volodymyr Zelensky, il y a "la loi et la morale" concernant ces riches oligarques réfugiés sur la Côte d'Azur

Interrogé sur ces 80 très riches ukrainiens, souvent en âge de combattre, qui ont trouvé refuge sur la Côte d’Azur et à Monaco, le président ukrainien a livré une réponse prudente.

La rédaction Publié le 23/09/2022 à 20:35, mis à jour le 23/09/2022 à 20:39
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky Photo AFP

C'est probablement l'un des bataillons ukrainiens parmi les plus connus. A une différence près: celui-ci n'est pas en Ukraine et ne combat par armes à la main. Depuis quelques semaines, le SBU, le FBI ukrainien, a ouvert une enquête après que les noms de 84 oligarques ukrainiens réfugiés sur la Côte d'Azur ont fuité dans un média ukrainien Oukraïnska Pravda en août dernier.

Des départs que le président Zelensky n'a pas compris et au sujet duquel, il voudrait quelques explications. Interrogé par Nice-Matin, ce vendredi 23 septembre, le président Zelensky a fait une analyse prudente de la situation. Selon lui, ce fameux "bataillon" pose un problème de rapport à la loi. "Ceux qui ne l’ont pas respectée devront être tenus pour responsables", a-t-il dit.

Il refuse de généraliser

"Et puis il y a une question de morale. Sur ce point, il m’est difficile de me prononcer. Permettez-moi de ne pas vous dire ce que je pense de chacun d’entre eux. Je ne peux pas généraliser. Certains avaient le droit de faire ce choix. Ils avaient peut être peur, ils souhaitaient peut-être évacuer leurs enfants, certains avaient sûrement d’autres raisons".

 

L'enquête publiée par le média ukrainien dévoile des photos et vidéos de "réfugiés ukrainiens VIP" qui ont fui la guerre au tout début du conflit pour s’installer sur la Côte d’Azur, à Nice, Saint-Jean-Cap-Ferrat ou encore Monaco. Leur point commun? Ils sont tous à la tête de fortunes colossales. Les profils des personnalités citées sont hétéroclites. Hommes politiques proches de Volodymyr Zelensky, députés d’opposition, chefs d’entreprise, banquiers d'affaires… 

Côté pénal, le SBU poursuit ses investigations pour comprendre "le départ de citoyens ukrainiens vers la principauté de Monaco lors de l’agression russe" et déterminer "les circonstances du franchissement de la frontière". Enfin, elles visent à déterminer les responsables qui ont permis leur départ ou si les exilés ont utilisé leurs situations personnelles pour quitter l'Ukraine. En d'autres termes: ont-ils fui la mobilisation générale et ont-ils violé la loi martiale?

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.