Guerre en Ukraine: sur la liste des personnalités russes sanctionnées par l'UE, le pilote de F1 Nikita Mazepin évincé de l'écurie Haas

Le pilote russe Nikita Mazepin, évincé de l'écurie de Formule 1 Haas après l'invasion russe en Ukraine, a intégré mercredi 9 mars, au même titre que son père oligarque Dmitry Mazepin, la liste des personnalités russes sanctionnées par l'Union européenne.

La rédaction Publié le 09/03/2022 à 22:31, mis à jour le 10/03/2022 à 07:14
Nikita Mazepin. Antonin Vincent / POOL/EPA

Les sanctions continuent de tomber... Le pilote russe Nikita Mazepin, évincé de l'écurie de Formule 1 Haas après l'invasion russe en Ukraine, a intégré mercredi, au même titre que son père oligarque Dmitry Mazepin, la liste des personnalités russes sanctionnées par l'Union européenne.

En tant que propriétaire et PDG de la société Uralchem, fabricant de produits chimiques, Dmitry Mazepin "exerce donc des activités dans des secteurs économiques qui constituent une source substantielle de revenus pour le gouvernement de la Fédération de Russie", peut-on lire dans une décision de l'UE.

Le pilote figure également dans la liste noire de l'UE actualisée mercredi avec 160 nouveaux oligarques et parlementaires, en tant que "personne physique liée à un homme d'affaires influent (son père) ayant une activité dans des secteurs économiques qui constituent une source substantielle de revenus" à la Russie.

Cette liste, établie depuis l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014, comprend désormais 862 personnes et 53 entités au total, interdites d'entrée dans l'UE et dont les avoirs en Europe sont gelés.

Kevin Magnussen va le remplacer

"Le 24 février 2022, à la suite des premières phases de l'agression russe", Dmitry Mazepin et 36 autres hommes d'affaires "ont rencontré le président Vladimir Poutine et d'autres membres du gouvernement russe pour discuter de l'incidence des choix à opérer à la suite des sanctions occidentales", est-il mentionné, ce qui "montre qu'il appartient au cercle le plus proche de Vladimir Poutine".

 

Mazepin père soutient la carrière de pilote de son fils depuis ses débuts. En 2021, Nikita Mazepin avait intégré la F1 au sein de l'écurie Haas, arrivant avec un tout nouveau sponsor pour l'écurie: le groupe russe Uralkali, dont Dmitry Mazepin est actionnaire via Uralchem.

Après l'invasion russe en Ukraine, Haas a suspendu ce partenariat avec Uralkali, avant de le rompre samedi "avec effet immédiat". L'écurie américaine n'aura donc plus le nom du groupe et les couleurs russes sur sa monoplace en 2022.

Elle n'aura plus non plus de pilote russe, après avoir rompu au même moment le contrat de Mazepin. C'est le Danois de 29 ans Kevin Magnussen, ancien pilote de Haas, qui revient pour accompagner l'Allemand Mick Schumacher dès le début de saison à Bahreïn le 20 mars.

"Injuste" et "déraisonnable"


Trouvant son éviction "injuste", Mazepin avait expliqué mercredi matin qu'elle "n'était pas fondée sur une directive de l'organe directeur du sport ou dictée par des sanctions prises contre moi, mon père ou sa société".

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a décidé d'autoriser les pilotes russes ou bélarusses à participer sous drapeau neutre et Mazepin s'était dit "prêt à courir sous bannière neutre".

 

Lors d'une conférence de presse virtuelle mercredi matin, il annonçait la création d'une fondation visant "à aider les athlètes qui, pour des raisons politiques indépendantes de leur volonté, perdent leur capacité à concourir au plus haut niveau". "Elle sera financée par Uralkali, en utilisant l'argent qui avait été prévu pour le partenariat en Formule 1 cette saison", a-t-il continué.

Les athlètes russes mis au ban des compétitions 

En réaction à l'offensive russe en Ukraine, nombre de fédérations sportives internationales ont décidé de bannir les athlètes russes et d'annuler les manifestations sportives prévues en Russie, dans le sillage des recommandations du Comité international olympique (CIO).

Baptisée "We Compete As One", le nom de la fondation rappelle celui de l'initiative de la F1 en faveur de la diversité "We Race As One".

La fondation aidera les "athlètes de toutes les zones de conflit" et "commencera avec l'équipe paralympique de Russie, qui a été bannie des Jeux de Pékin", a-t-il précisé.

De son côté, dénonçant dans un communiqué une décision "déraisonnable" de Haas, Uralkali "entend protéger ses intérêts conformément aux procédures légales applicables et se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires et de réclamer des dommages-intérêts". "Comme la majeure partie du financement du sponsoring pour la saison 2022 a déjà été transférée à Haas (...) Uralkali demandera le remboursement immédiat des sommes perçues par Haas".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.