Guerre en Ukraine: la présence des russes dans la centrale de Zaporijjia "augmente considérablement le risque d'un incident nucléaire", estime le G7

Ce mercredi 10 août, le G7 a fait part de son inquiétude vis à vis de la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les troupes russes.

La rédaction Publié le 10/08/2022 à 14:10, mis à jour le 10/08/2022 à 17:46
La centrale nucléaire de Zaporijjia Ed JONES / AFP

Le groupe des pays les plus industrialisés du G7 a accusé mercredi Moscou de "mettre en danger" la région ukrainienne autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia occupée par les troupes russes, et demandé la restitution de la centrale à l'Ukraine.

"Nous exigeons que la Russie rende immédiatement à son propriétaire souverain légitime, l'Ukraine, le contrôle total de la centrale nucléaire de Zaporijjia", écrit le G7 dans un communiqué publié par l'Allemagne, qui en assure la présidence. "C'est le contrôle continu de la centrale par la Russie qui met la région en danger", assure le groupe.

Le G7 très "préoccupé par la grave menace" 

"Le personnel ukrainien qui exploite la centrale nucléaire de Zaporijjia doit pouvoir s'acquitter de ses fonctions sans subir de menaces ou de pressions", juge encore le G7. Le groupe des sept se dit également "profondément préoccupé par la grave menace" que fait peser l'armée russe sur "la sécurité" des installations nucléaires ukrainiennes.

 

Leur occupation par les troupes de Moscou "augmente considérablement le risque d'un accident ou d'un incident nucléaire" et "met en danger la population de l'Ukraine, les États voisins et la communauté internationale", selon la même source.

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia est un sujet d'accusations mutuelles entre Moscou et Kiev, qui affirment chacune que le camp adverse a bombardé les installations nucléaires la semaine dernière, sans qu'aucune source indépendante ne puisse confirmer.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a brandi le spectre de la catastrophe de Tchernobyl. Mardi soir, l'opérateur ukrainien, Energoatom, a affirmé que les forces russes préparaient le raccordement de la centrale à la Crimée, presqu'île annexée par Moscou en 2014, et l'endommageaient en procédant à cette réorientation de la production électrique.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.