Guerre en Ukraine en direct: la Crimée encore attaquée, la centrale de Zaporijjia toujours sous tension

L'Otan a réclamé mercredi une "inspection" urgente par l'Agence internationale de l'énergie atomique de la centrale nucléaire de Zaporijjia, cible de plusieurs frappes, dont les deux belligérants s'accusent mutuellement, faisant craindre une catastrophe nucléaire.

La rédaction Publié le 17/08/2022 à 07:10, mis à jour le 18/08/2022 à 09:34
live
Près de Donetsk, en Ukraine, le 26 février. Photo AFP

Mercredi 17 août, 174e jour de l'invasion russe en Ukraine.  L'armée russe a révélé qu'un dépôt militaire situé près de Djankoï, dans le nord de la Crimée, avait "été endommagé (...) à la suite d'un acte de sabotage", sans toutefois désigner de responsables.

Le président français Emmanuel Macron a appelé au retrait des forces russes de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, en soulignant les "risques" que leur présence fait peser sur la sécurité du site. De son côté, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a jugé "urgent" qu'une "inspection" de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) y ait lieu.

 

Depuis le 5 août, Kiev et Moscou s'y accusent mutuellement de bombardements. Les frappes ont atterri une fois près d'un bâtiment de stockage radioactif, et ont une autre fois provoqué l'arrêt automatique du réacteur n°3 de la plus grande centrale nucléaire d'Europe.

Le président russe Vladimir Poutine a par ailleurs accusé les États-Unis de faire traîner le conflit, lancé par Moscou il y a presque six mois.

Si vous nous lisez sur mobile ou que vous n'arrivez pas à accéder à notre direct sur cette page, cliquez ici.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.