Appel à la fraternité entre la Russie et l'Ukraine: Paula Radcliffe "se sent désarmée pour aider les gens qui vivent ces monstruosités"

L’ONG Peace&Sport lance "un appel à la fraternité" incitant un maximum de personnes à brandir un carton blanc synonyme de paix par le sport, pour que Russie et Ukraine renouent le dialogue. La marathonienne britannique, Paula Radcliffe est particulièrement touchée par le conflit russo-ukrainien.

Article réservé aux abonnés
Cedric Verany Publié le 04/03/2022 à 15:34, mis à jour le 04/03/2022 à 11:20
La Britannique a été détentrice du record du monde féminin du marathon pendant 16 ans. Photo C.D.

"Je me demande ce qu’on a fait pour que le monde se retrouve à ce point", souffle Paula Radcliffe. La marathonienne britannique n’a pas hésité à rejoindre les rangs du mouvement.

"Je suis très touchée par ce qui se passe en Ukraine, je me sens désarmée pour aider les gens qui vivent ces monstruosités. C’est pour ça que j’ai signé car j’ai toujours pensé que le sport peut réunir les gens. Le sport apprend les choses importantes dans la vie : jouer en équipe, respecter les règles et ses adversaires. Si on est lâche comme Poutine, on ne réussit pas dans le sport, à part en trichant. Alors, je ne sais pas si ça peut faire quelque chose, mais au moins, nous agissons pour la paix".

Et la sportive salue aussi les préconisations du Comité International Olympique de bannir les athlètes russes des compétitions mondiales. "Ce sont des décisions difficiles à prendre, ça peut paraître injuste pour les athlètes russes, mais n’est-ce pas injuste que les athlètes d’Ukraine doivent se cacher dans des sous-sols pour se protéger? Certains ont même perdu la vie. Je me demande même s’il ne faut pas arrêter toutes les compétitions sportives internationales pour le moment tant que les athlètes ukrainiens ne peuvent pas y participer. Et le message du CIO peut aussi interpeller la Chine, car si elle condamne les actions de Poutine, ça pourrait le convaincre d’arrêter. S’il se retrouve sans soutien, il arrêtera".

Optimiste Paula Radcliffe? "J’essaye toujours de trouver le bon côté des choses, c’est dans ma nature. Même lors de la pandémie, on pouvait se réjouir du temps passé en famille, des bienfaits pour l’environnement. Là, face à ce conflit, je ne trouve pas de positif. Surtout qu’en résidant à Monaco dans une société cosmopolite, on voit que nous créons un mélange et tout le monde vit bien ensemble. Dans la classe de ma fille au collège Charles-III, il y a quatorze nationalités différentes y compris des Russes et des Ukrainiens. Ils étudient en ce moment la Seconde Guerre mondiale et toute l’histoire qui ne devrait pas se répéter alors que nous sommes face à un homme fou qui menace de commencer une Troisième Guerre mondiale. La meilleure amie de ma fille est ukrainienne et elle s’inquiète vraiment pour sa famille au pays alors qu’elle devrait se consacrer à réviser son brevet des collèges, mais c’est impossible de se concentrer sur autre chose que cette guerre. Vraiment, je n’aurais jamais imaginé que mes enfants vivent cette situation".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.