Rubriques




Se connecter à

Roberto Alagna chante Noël au Sporting

Le ténor est la star d'une soirée musicale, sur le thème des chants de Noël enregistrée à Monaco et qui sera diffusée le soir du 24 décembre, sur France 3

CEDRIC VERANY Publié le 14/12/2015 à 05:11, mis à jour le 14/12/2015 à 05:11
Roberto Alagna a démarré l'enregistrement de l'émission à la Salle des Etoiles. Cyril Dodergny

Disponible, disert, sympathique… Roberto Alagna a beau être une star de l'opéra, il est tout le contraire d'une diva. Le ténor est à Monaco pour enregistrer un spectacle de Noël qui sera diffusé le 24 décembre sur France 3. Un spectacle construit autour des chants de Noël du monde entier. Un répertoire pour lequel le chanteur avoue avoir une tendresse particulière.

Ce spectacle rend hommage aux chants de Noël du monde entier?
En effet, car quand on célèbre Noël, ce n’est pas que national. Noël représente une fête symbolique dans le monde entier, une fête magique, qui nous ramène à l’enfance. On peut fêter Noël sans être catholique. C’est pour moi la fête des retrouvailles familiales. Mais curieusement, la France est un des pays où les chants de Noël fonctionnent le moins, même si ça commence à venir. Pendant longtemps, il n’y avait que le Petit Papa Noël de Tino Rossi, et pas grand-chose d’autre. Alors qu’en Angleterre, aux États-Unis, dans les pays de l’Est, ces chants sont nombreux et très prisés.

Vous publiez d’ailleurs un album de chants de Noël, c’est un passage obligé dans la carrière d’un artiste?
J’ai fait plusieurs des disques de Noël. Ce n’est pas un passage obligé, mais plutôt une envie de partager. J’ai eu envie de défendre ce répertoire pour mes enfants. Lorsque j’ai enregistré mon premier album de Noël, Ornella ma fille était tout jeune et j’avais fait ce disque pour elle. Aujourd’hui, j’ai une deuxième petite fille, Malèna, pour laquelle j’ai souhaité faire ce projet.

Comment s’organise ce spectacle de Noël avec beaucoup d’artistes?
C’est un gros spectacle, avec une vingtaine de morceaux. Je suis présent dans quinze titres. Yvan Cassar a fait en amont un lourd travail d’adaptation. J’ai découvert ces arrangements vendredi à Monaco, veille de la première répétition. Et nous n’avons pas arrêté depuis. Nous sommes d’ailleurs voisins de chambre d’hôtel et samedi matin, au petit-déjeuner, nous avons chanté ensemble les morceaux d’un balcon à l’autre (rires). C’est ce que j’aime : improviser, partager et créer. Même si un très grand nombre d’artistes se sont déjà emparés ces chants de Noël, chacun apporte sa sensibilité et sa musicalité.

 

Enregistrer ce spectacle à Monaco, où vous vous êtes produit à de nombreuses reprises, à une saveur particulière?
C’est un endroit où j’aime venir. La Principauté a un cadre féerique qui correspond à la magie de Noël. Il suffit de voir les illuminations magnifiques dans les rues. On a l’impression que la magie de Noël opère un petit peu mieux. Et ça nous fait oublier la difficulté du quotidien.

Ou serez-vous pour fêter Noël?
J’irais en Pologne retrouver ma compagne et ma fille. Ma fille aînée et mes parents nous rejoindrons aussi pour célébrer cette année les fêtes, tous ensemble.

un plateau remarquable

C’est le cadeau de Noël de France 3 pour ses spectateurs. Le 24 décembre à 20h30, la chaîne diffusera « Roberto Alagna chante Noël », un programme musical enregistré en public, hier soir et ce soir à la Salle des Étoiles.

 

Aux manettes du projet, en collaboration avec Roberto Alagna, le musicien et compositeur, Yvan Cassar. Lui qui a notamment accompagné en tournée Johnny Hallyday ou Mylène Farmer a pris la baguette pour diriger l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo dans ce projet.

La formation n’est pas la seule entité musicale monégasque à être associée au spectacle. On entendra ainsi également le chœur de l’Opéra de Monte-Carlo, les musiciens de l’Académie Rainier III. Et les Petits Chanteurs de Monaco. Ces derniers accompagneront notamment Roberto Alagna pour le morceau « Gentil Père Noël ». Des retrouvailles avec le ténor, car les jeunes voix de la cathédrale ont déjà collaboré avec lui il y a quelques années pour l’opéra « La bohème » de Puccini.

Derrière le micro, se succédera enfin un mélange de voix lyriques et variété. Notamment Aleksandra Kurzak, Karine Deshayes, Nolwenn Leroy, Joyce Jonathan, Patrick Fiori, Salvatore Adamo, China Moses, Agnès Jaoui, Armando Noguera et Violette Polchi.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.