Rubriques




Se connecter à

Rencontre avec Suzane, bientôt en concert à Carros et à Nice

Révélation scène aux Victoires de la musique 2020, l’Avignonnaise reprend le chemin du live, avec des dates à Carros, puis Nice. Dans sa valise, les prémices d’un deuxième album encore plus pop, prévu pour le mois de septembre.

Jimmy Boursicot Publié le 24/05/2022 à 15:03, mis à jour le 24/05/2022 à 15:14
Suzane Photo Boby

Au placard, sa combi de combat bleue et blanche. Aux oubliettes, sa coupe carrée. En 2022, c’est une nouvelle Suzane qui revient sous les projecteurs. Une Suzane qui s’affirme et se découvre, dans tous les sens du terme. "Aujourd’hui, j’ai 30 ans, je suis une jeune adulte, une jeune femme. Je me dévoile petit à petit, à moi-même aussi. J’avais la sensation de devoir être très transparente avec mon public, de devoir leur dire qui je suis réellement", nous explique-t-elle au téléphone.

En avril dernier, Toï Toï, son premier album, a été certifié disque d’or, l’équivalent de 50.000 exemplaires vendus. "Je suis toujours la première espantée [étonnée, ndlr] par ça", glisse la chanteuse originaire du Vaucluse. Pour un début, c’est incroyable. J’ai vraiment de super équipes, on s’est bien battu dans cette période difficile. Et surtout, le public m’a toujours beaucoup soutenue. »

Ode au plaisir féminin et direction pop

Le cap du deuxième album reste tout de même un épisode périlleux pour une jeune artiste. Suzane sait qu’elle n’échappe pas à la règle. "Cette pression, elle est quand même là, évidemment. Mon deuxième album est terminé, donc ça va à peu près. Mais pendant la conception, j’ai connu beaucoup de doutes, pas mal d’insomnies. Il y en aura tout le temps, c’est le jeu. Mais je suis allée au bout de mes idées."

Son nouveau single, Clit Is Good, est une ode délicate au plaisir féminin, solitaire. Ses fans ont apprécié le message, autant que l’instru aux élans trap et l’élégant clip imaginé par la Belge Charlotte Abramow, avec les actrices Déborah Lukumuena, Victoria Abril et Kit Picamoles. De quoi titiller la morale de YouTube. Souvent moins regardante, la plateforme a décidé de restreindre l’accès à la vidéo aux plus de 18 ans.

 

En attendant l’arrivée de son nouveau disque "pour septembre", dont Suzane ne veut pas encore dévoiler le nom, on se demande quelle direction la Sudiste empruntera. "J’ai l’impression d’avoir enlevé quelques couches.

Maintenant, j’arrive à écrire en ‘‘je’’, à la première personne. Avant, c’était quand même assez complexe pour moi. J’ai toujours cette envie urgente d’écrire quand le monde me fait flipper. Certains sujets sont légers, d’autres moins. Du côté des sonorités, j’ai voulu explorer l’harmonie. Et j’ai eu envie de chanter un peu plus que le précédent. J’ai voulu me balader entre la chanson française et la pop."

Transition en douceur

Après plusieurs rendez-vous manqués à cause des restrictions sanitaires et un livestream enregistré au Musée des arts asiatiques de Nice, Suzane pourra enfin se produire en public sur la Côte d’Azur. Le live? Un formidable laboratoire pour tester ses nouveaux titres, mêlés aux anciens. "C’était assez logique de présenter mes chansons en premier sur scène, là où tout a commencé pour moi. J’arrive avec quelque chose de très travaillé, au niveau de la lumière, de la scénographie. Et moi, j’ai envie d’être encore plus précise dans la danse, dans mon interprétation. "

Suzane en concert

  • Vendredi 10 juin, à 20h. Amphithéâtre Barbary, à Carros. Tarifs: 25 euros, réduit 20 euros. Rens. et réservations: 04.93.08.76.07 et bit.ly/BilletterieFJP
  • Dimanche 11 septembre. Crossover Festival, à Nice (avec L’Impératrice et NTO). Tarif: 35 euros. Rens. festival-crossover.com

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.