“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après son succès au grand Festival de piano de la Roque d’Anthéron, le Philharmonique de Monte-Carlo est de retour au Palais princier ce dimanche

Mis à jour le 02/08/2019 à 10:57 Publié le 02/08/2019 à 12:00
Le Philharmonique de Monaco a connu, cette semaine, un véritable succès au Festival de piano de la Roque d’Anthéron, sous la baguette de son directeur Kazuki Yamada.

Le Philharmonique de Monaco a connu, cette semaine, un véritable succès au Festival de piano de la Roque d’Anthéron, sous la baguette de son directeur Kazuki Yamada. DR

Après son succès au grand Festival de piano de la Roque d’Anthéron, le Philharmonique de Monte-Carlo est de retour au Palais princier ce dimanche

L’orchestre, qui s’est taillé un succès au grand festival de piano, est de retour dimanche au Palais princier. Il sera dirigé par son ancien chef Gianluigi Gelmetti

Le Philharmonique de Monte-Carlo a fait, cette semaine, une escapade estivale au grand Festival de piano de la Roque d’Anthéron - l’un des plus grands festivals de piano d’Europe, dans le village situé entre Aix-en-Provence et Avignon.

L’orchestre monégasque y a repris le concert qu’il avait donné dimanche dernier avec le grand pianiste brésilien Nelson Freire au Palais princier, en présence du prince Albert II.

Les concerts à la Roque d’Anthéron se donnent dans un amphithéâtre à ciel ouvert, de plus de deux mille personnes, construit au cœur d’un parc où, pendant la première demi-heure, avant que le soleil ne soit totalement couché, la musique est accompagnée par le chant des cigales.

Dimanche, le pianiste Gerhard Oppitz en soliste

Les plus de deux mille places s’étaient arrachées. Toutes les demandes n’avaient pu être satisfaites.

C’est le directeur du Philharmonique en personne, Kazuki Yamada, qui dirigeait le concert.

Il est peu de dire que le Philharmonique de Monte-Carlo y a connu le succès. Fait exceptionnel, il redonna en bis, avec le pianiste Nelson Freire, le mouvement lent du 4e concerto de Beethoven. Un bis d’orchestre est une chose rarissime.

De retour en Principauté, le Philharmonique de Monte-Carlo retrouvera ce dimanche le cadre de la cour d’honneur du Palais Princier. Il sera placé sous la baguette de son ancien directeur Gianluigi Gelmetti.

Ce sera à nouveau un pianiste qui sera le soliste, en l’occurrence l’un des meilleurs pianistes allemands de sa génération, Gerhard Oppitz.

Il jouera le 21e. concerto de Mozart, avec, en particulier le sublime thème de l’andante qui est l’un des plus célèbres de Mozart.

Une autre œuvre fort connue sera au programme: la "Symphonie du Nouveau Monde" de Dvorák.

Un programme composé de grandes œuvres célèbres: voilà qui a de quoi séduire un public estival.


Savoir +
Dimanche au Palais princier à 21 h 30.
Tarifs: 20 à 100 euros.
Tenue correcte exigée. Tél. 98.06.28.28.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct