Une centaine de salariés de Carrefour en grève ce vendredi à Monaco

Déjà mobilisés le 21 novembre dernier pour défendre leur pouvoir d’achat, les salariés de Carrefour Fontvieille à Monaco sont à nouveau en grève ce vendredi 23 décembre depuis 8 heures et le seront également demain, samedi 24 décembre, si la direction ne les entend pas.

Anne-Sophie Coursier Publié le 23/12/2022 à 10:00, mis à jour le 23/12/2022 à 11:00
Des salaries du Carrefour de Monaco sont en grève ce vendredi matin. Cyril Dodergny
Lesq salariés reconduisent la grève ce samedi sauf si la direction les entend. Cyril Dodergny .

Déjà mobilisés le 21 novembre dernier pour défendre leur pouvoir d’achat, les salariés de Carrefour Fontvieille sont à nouveau en grève ce vendredi 23 décembre depuis 8 heures et le seront également demain, samedi 24 décembre, si la direction ne les entend pas. Ils ont toujours les mêmes revendications, à savoir une augmentation de 5% et une prime de 1000€.

Ecœurés, révoltés et déterminés, les salariés et les représentants syndicaux des employés de l’enseigne Carrefour Monaco le sont ce vendredi matin. Depuis ce jour, les employés et leur syndicat ont une nouvelle fois débrayé après que la direction a fait la sourde oreille à leurs demandes, à savoir recevoir une prime comme l’arrêté ministériel de l’Etat de Monaco le propose depuis le 11 octobre afin de maintenir le pouvoir d’achat des salariés de la Principauté. Les employeurs de Monaco peuvent en effet verser une enveloppe exceptionnelle de soutien allant jusqu’à un montant de 3.000 euros.

Greve des salaries du Carrefour de Monaco ce vendredi 23 décembre. Cyril Dodergny .

"Au lieu de cela, la direction nous a proposé une prime de 100 euros brute et une augmentation de 2,5%. Sous prétexte que ce sont les accords du groupe en France pour la fin d’année. Cette prime est ridicule, c’est se moquer de nous. La direction refuse d’appliquer l’arrêté de Monaco car nous sommes un groupe français et dans le même temps, il faut savoir que nous ne bénéficions pas des avantages du groupe français car nous sommes à Monaco. Nous n’avons pas les avantages au quotidien du groupe! Nous sommes Carrefour Monaco quand cela arrange bien notre direction", insiste Grégory Bernonville, délégué du personnel et conseiller syndical.

Ce vendredi matin, ils sont quelque 140 salariés à battre le pavé. "Nous avons des employés qui en trente ans de boîte n’avaient jamais fait grève. Les salariés en ont ras le bol car la direction se moque de nous et nous méprise. Ce que nous vivons est très injuste", précise de son côté Amor Ben Hamida, délégué syndical et délégué du personnel.

Il y a trois jours, la direction a proposé aux salariés de verser un acompte en décembre sur la prime que les employés doivent recevoir au mois de février. "Ce n’est pas un revalorisation mais une avance!", gronde Sébastien Sautron, également représentant du personnel. La direction, qui propose également d’avancer les négociations au mois de janvier, a fait savoir ce jeudi ne pas avoir l’intention de revenir sur ses propositions.

Plus d'informations à venir dans l'édition de ce samedi 24 décembre.

Ce que dit précisément l’arrêté ministériel n° 2022-531 du 11 octobre 2022

Dans le cadre de l’arrêté ministériel n° 2022-531 du 11 octobre 2022, les employeurs de la Principauté, hors secteur de l’hôtellerie et de la restauration, peuvent verser une prime exceptionnelle de soutien d’un montant de 3 000 euros à ses salariés percevant une rémunération mensuelle brute inférieure à 4 500 euros.

Cette prime étant exonérée de cotisations sociales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.