Rubriques




Se connecter à

"Du jamais-vu": les commerçants de La Principauté retrouvent le sourire après la grosse affluence au Grand Prix de Monaco

Après deux années perturbées par la Covid, les commerces ont profité de la présence des nombreux spectateurs venus assister à l’événement en Principauté.

Marco Thiollier Publié le 01/06/2022 à 11:04, mis à jour le 01/06/2022 à 14:26
La rue Princesse Caroline a fait le plein durant cette 79e édition du Grand Prix. Photo Jean-François Ottonello

Dimanche, jour de Grand Prix et malgré la pluie, la rue Princesse-Caroline était bondée comme elle ne l’avait pas été depuis longtemps. Les files d’attente s’allongeaient devant les restaurants et les quelques boutiques, ainsi que devant les stands éphémères d’accessoires à l’effigie des écuries.

Après une année sans Grand Prix en 2020 et une année en demi-teinte en 2021, Philippe qui gérait un de ces stands de merchandising de la rue piétonne avait d’ailleurs retrouvé le sourire. "Il y a beaucoup de monde, un afflux comme on a jamais vu. Donc oui le bilan est très positif. Même si en même temps on est parti de zéro."

"Tout le monde y a trouvé son compte"

Les indicateurs étaient également au vert pour Gérard qui tient un restaurant dans la même rue. "Par rapport à 2021, ça n’a rien à voir. Là oui, on a eu beaucoup de monde et on a fait de très bons résultats. Surtout avant les courses et après, c’était très dense. Mais comme ici, on n’est pas non plus un endroit festif, ce n’est pas nous qui en avons le plus profité, mais on ne peut pas se plaindre non plus. C’était la fête toute la journée à Monaco et tout le monde y a trouvé son compte."

"L’un des meilleurs Grand Prix"

Un peu plus loin, Alain tient sa boutique de chaussures depuis 53 ans. Chaque année, la période du Grand Prix est très prolifique. 2022 n’a pas dérogé à la règle. "Pour moi ça a été l’un des Grand Prix où j’ai le plus vendu. Ce qui tombe bien c’est que ça se déroule en même temps que le week-end de l’Ascension, comme ça les gens peuvent venir. C’est samedi qu’il y a eu le plus de monde parce que le dimanche il y a la course. C’est toujours là le moment le plus creux car les gens sont soit sur le circuit, soit devant la télé. Le mois de mai c’est toujours un très bon mois de toute façon."

 

Et puis Alain a aussi profité de la météo pour vendre ses articles: "Ceux qui arrivaient des pays du nord et qui étaient avec des chaussures un peu fermées sont venus acheter des sandales vendredi et samedi. Inversement dimanche quand il a plu."

Une 79e édition qui a donc fait les affaires des commerçants monégasques.

Tous espèrent renouveler l’opération dans un an.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.