Le "résumé pour les décideurs": le Giec publie ce lundi son diagnostic et son ordonnance pour le climat

Des impacts de pire en pire mais des solutions sous notre nez: près de neuf ans après leur dernière synthèse, les experts climats de l'ONU réunis en Suisse livrent lundi le dernier consensus scientifique sur le réchauffement climatique et sur la réponse urgente de l'humanité à ce défi existentiel.

AFP Publié le 20/03/2023 à 06:30, mis à jour le 20/03/2023 à 06:42
Photo prise le 13 septembre 2022 à la station Glacier 3000 au-dessus des Diablerets montre des ouvriers sur une couverture recouvrant la neige de la dernière saison hivernale pour l'empêcher de fondre. Photo FABRICE COFFRINI / AFP

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) doit publier à 14H00 (13H00 GMT) la synthèse de son 6e rapport d'évaluation, résumé des plus de 10.000 pages de travaux qu'il a publiées depuis sa précédente synthèse fin 2014.

En neuf ans, la communauté scientifique a établi que le réchauffement climatique causé par l'activité humaine se produisait plus vite et plus fort que prévu. Et mis en évidence le risque d'atteindre des "points de bascule", synonyme d'impacts irréversibles majeurs, voire d'emballement.

Après une semaine de réunions à Interlaken (Suisse), les représentants des Etats membres du Giec ont approuvé dimanche le "résumé pour les décideurs", une trentaine de pages synthétisant l'état de la science et le panorama des solutions possibles, sous une forme intelligible par tous.

Ce document, hautement politique, a dû être approuvé ligne par ligne par les délégués des pays représentés sur l'ensemble des 195 Etats membres.

"Nous nous approchons du point de non-retour, du dépassement du seuil de réchauffement maximum de 1,5 degré", a rappelé le chef de l'ONU António Guterres dans un message vidéo à l'ouverture de la session, le 13 mars.

"Les dirigeants ont besoin d'une orientation scientifique solide, franche et détaillée pour prendre les bonnes décisions (...) et accélérer la sortie des énergies fossiles et la réduction des émissions", a déclaré M. Guterres.

Bilan mondial à la COP28

Le "résumé pour les décideurs" sera un point d'appui majeur pour la société civile qui a en ligne de mire le rendez-vous de la COP28, en décembre à Dubaï, où un premier bilan mondial des engagements des pays pour tenir les objectifs de Paris est attendu.

Contenir le réchauffement bien en dessous de 2°C, et si possible à 1,5°C, par rapport à l'ère préindustrielle, comme le prévoit l'accord de Paris de 2015, semble difficile à atteindre sans une réduction rapide des émissions de gaz à effet de serre, à commencer par celles liées au pétrole, au gaz et au charbon.

Le monde en est aujourd'hui à près de 1,2°C de réchauffement et la multiplication des événements extrêmes, prédite par les premiers travaux du Giec, se produit déjà sur tous les continents.

En 2022, l'influence du changement climatique sur l'intensité et la récurrence de phénomènes extrêmes a été démontrée pour les inondations dévastatrices au Pakistan ou au Nigeria, la canicule exceptionnelle en Argentine et au Chili ou les vagues de chaleur et de sécheresses associées en Europe et aux Etats-Unis, selon le réseau scientifique World Weather Attribution.

Outre le "résumé pour les décideurs", la synthèse finale de ce 6e rapport comprend aussi un document technique d'environ 70 pages, constituant le condensé de tous les travaux: les trois volets principaux publiés en 2021 et 2022 - sur les preuves physiques du réchauffement, sur ses impacts, et enfin sur les mesures d'atténuation - et de trois rapports spéciaux (sur les conséquences d'un réchauffement de +1,5°C, sur les océans et la cryosphère, et sur les terres émergées).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Monaco-Matin

Un cookie pour nous soutenir

Nous avons besoin de vos cookies pour vous offrir une expérience de lecture optimale et vous proposer des publicités personnalisées.

Accepter les cookies, c’est permettre grâce aux revenus complémentaires de soutenir le travail de nos 180 journalistes qui veillent au quotidien à vous offrir une information de qualité et diversifiée. Ainsi, vous pourrez accéder librement au site.

Vous pouvez choisir de refuser les cookies en vous connectant ou en vous abonnant.